Vernissage de l’exposition "Senteur, le code invisible" au Centre Copernic de Varsovie (21 septembre 2013) [pl]

Cher collègue Rüdiger v. Fritsh,

Cher Monsieur Firmhofer,

Mesdames, Messieurs,

Je suis ravi d’être avec vous ce soir dans ce lieu prestigieux du Centre scientifique Kopernik pour inaugurer une exposition singulière sur les senteurs « Zapach, Niewiedzialny kod ». Singulière, elle l’est à plusieurs tires.

D’abord, parce qu’elle s’inscrit dans le cadre des manifestations organisées à l’occasion du 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée, grâce à quoi elle a notamment bénéficiée du Fonds culturel Franco-allemand en pays tiers.

Ce Fonds, créé à l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire du traité de l’Élysée, le 22 janvier 2003, illustre la volonté de la France et de l’Allemagne de renforcer leurs coopérations culturelles par des projets en partenariat, mais aussi et surtout de rendre visible leur engagement en faveur de l’intégration européenne.

Depuis plus de dix ans, ce fonds d’aide aux initiatives culturelles démontre avec succès la capacité de la France et de l’Allemagne à bâtir des projets communs dans le monde entier, grâce à leurs instituts culturels nationaux - Institut français et Goethe-Institut - et s’appuyant sur les services culturels de leurs ambassades.

Cette exposition est singulière également en ce qu’elle procède d’un projet innovant, interdisciplinaire, dans un dialogue entre l’Art et la Science et dont la thématique explore l’odorat comme phénomène naturel, mais aussi comme outil d’expression artistique et vecteur de communication sociale.

Le centre scientifique Kopernik a été un partenaire significatif dans la mise en œuvre de ce projet et le lieu, un écrin formidable pour l’accueillir. Je tiens à remercier tout particulièrement l’engagement de son directeur, M. Firmhofer pour la contribution exceptionnelle dans le domaine de la vulgarisation de la science en Pologne.

Je tiens aussi à remercier nos partenaires français dans leur engagement à nos côtés, notamment la Ville de Grasse et son Musée international de la parfumerie, les équipes du Centre scientifique Kopernik, de l’Institut Goethe et de l’Institut français qui nous proposent ce projet déroutant pour nous faire découvrir, et sentir, des fragrances exceptionnellement reconstituées par de grands nez français et polonais mais aussi ce soir, à l’occasion de cette inauguration, goûter des parfums !

Dernière modification : 22/11/2013

Haut de page