Soirée "Goût de France" le 19 mars à la Résidence de l’Ambassadeur [pl]

L’Ambassadeur de France en Pologne, M. Pierre Buhler, et Mme Sylvie Kauffmann, son épouse, ont reçu à dîner le 19 mars à la Résidence un trentaine de personnalités de tout premier plan appartenant au monde de la politique et de la diplomatie, à celui des arts, du spectacle, des affaires et des médias.

JPEG

JPEG

JPEG

Plus de photos de la soirée dans l’album photos

Ce dîner de prestige était offert à la brillante assemblée dans le cadre de « Goût de France/ Good France », une vaste opération de promotion de la gastronomie française se déroulant le même jour, 19 mars, dans 150 pays du monde répartis sur les cinq continents. Cette action, à l’initiative de laquelle se trouvent M. Alain Ducasse, célèbre chef cuisinier français à la réputation internationale, et M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, reprend une centaine d’années plus tard celle de M. Auguste Escoffier, chef français très connu à la Belle Époque. Il s’agit, comme c’était le cas en 1912 avec le « Dîner d’Épicure », de célébrer partout dans le monde et le même jour un « repas traditionnel gastronomique à la française ». Ce repas est un trésor de civilisation n’appartenant qu’à la France, inscrit depuis 2010 au Patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO.

Dans ces 150 pays, les Ambassadeurs et les Consuls de France ont organisé pour des invités choisis un dîner de cérémonie respectant la définition : un apéritif, une entrée froide, une entrée chaude, un poisson ou des fruits de mer, une viande ou une volaille, du fromage, un dessert au chocolat et un digestif. De quoi mourir, mais… mourir de plaisir. Et comme il s’agissait de s’adresser au public le plus large possible pour lui faire connaître aussi la tradition culinaire et gastronomique française, les chefs cuisiniers des bons restaurants du monde entier ont eux aussi été invités par les Ambassades de France à y participer. Ils devaient, pour « en être », proposer le 19 mars à leur clientèle un menu correspondant aux exigences du dîner gastronomique à la française. Les chefs ont joué volontiers le jeu. Ils ont été plus de 1300, répartis dans ces 150 pays, à répondre au défi. Rien qu’en Pologne, il y a eu 37 restaurants, dont une vingtaine dans la capitale, où les chefs ont proposé le fameux menu à la française, un menu toujours original, en accord avec le talent particulier du chef, mais répondant scrupuleusement aux critères imposés.On peut avoir une idée de ce qu’ils ont offert à leur clientèle le 19 en cliquant sur www.goodfrance.com

Dernière modification : 13/07/2015

Haut de page