La France en Pologne Ambassade de France à Varsovie
fontsizeup fontsizedown

 français    polski  

Accueil » Services aux Français » Vie pratique

Sécurité : informations générales et conseils

LE DISPOSITIF DE SECURITE

Tout citoyen français présent à l’étranger peut solliciter l’assistance des autorités françaises (Ambassade et Consulat) de son pays de résidence.

En cas de crise grave, l’aide accordée s’inscrit dans un cadre plus général, le plan de sécurité de la communauté française, établi et tenu à jour par l’Ambassade et le Consulat Général de Cracovie. Ce plan ne se substitue pas aux consignes et aux mesures de sécurité décidées par les autorités locales, sur lesquelles il doit pouvoir s’appuyer.

Cette fiche a pour objet de vous informer et de vous conseiller sur l’attitude à observer et sur les précautions à prendre en cas de crise.

Les personnes responsables de la sécurité

L’Ambassadeur est responsable de l’ensemble des questions de sécurité.

Sous son autorité, le Premier Conseiller est l’officier de sécurité chargé de l’organisation générale de la sécurité.

Le Chef de la Chancellerie consulaire de l’Ambassade et le Consul général de Cracovie, quant à eux, ont pour mission d’assurer la liaison avec la Communauté française.

Le plan de sécurité

L’Ambassade et le Consulat Général conçoivent et actualisent, très régulièrement, le plan de sécurité de la Communauté française. Celui-ci définit les mesures devant être prises immédiatement par les personnels de sécurité du poste, lors de l’apparition d’une menace. Il prévoit notamment la mise en oeuvre d’une éventuelle évacuation (dans l’hypothèse d’une crise très grave).

Ce plan s’appuie sur :

- L’identification d’un ou plusieurs lieux de regroupement et d’évacuation
- Le découpage de la circonscription en îlots (23 îlots pour la circonscription de Varsovie, 8 pour le circonscription de Cracovie)
- La désignation de responsables de la sécurité pour ces îlots
- Le recensement aussi précis que possible des populations susceptibles d’être concernées (nombre, sexes, lieux de travail et de domicile, voies d’accès, téléphones, télécopies, adresses électroniques)
- L’identification et la mise en place des moyens matériels nécessaires pour procéder à d’éventuelles opérations de regroupement et d’évacuation (téléphones VHF et satellitaires notamment).

Connaissez vos îlotiers

Le plan d’urgence mis en place à Varsovie et à Cracovie prévoit donc le découpage des deux circonscriptions en îlots dotés de responsables et de suppléants (avec l’appui de nos 5 consuls honoraires en dehors de ces deux villes, le cas échéant).

Un équipement de communication directe avec l’Ambassade est fourni aux îlotiers, qui reçoivent de l’Ambassade la liste des Français de l’îlot et les consignes à transmettre.

Ainsi, en cas de crise, votre îlotier prendra contact avec vous. Il vous fera connaître d’éventuelles instructions de l’Ambassade, notamment en cas de regroupement ou d’évacuation, et répercutera les informations relatives à votre situation à la cellule de crise de Varsovie.

Pour cette raison, il est indispensable de vous faire connaître de l’Ambassade et du Consulat Général. Et, une fois enregistré à l’Ambassade, de l’informer de tout changement concernant la composition de votre famille, votre lieu de résidence ou de travail, vos numéros de téléphone ou de fax, ou adresse mail.

EN CAS DE CRISE

Dès l’apparition d’une crise, deux cellules de crise se mettent en place. L’une à Paris, l’autre à l’Ambassade, ainsi qu’au Consulat Général, si sa circonscription est concernée.

La cellule de crise de l’Ambassade et du Consulat Général de Cracovie

La mise en place du réseau d’îlotiers s’accompagne de celle d’un dispositif de crise de l’Ambassade placé sous la responsabilité de l’Ambassadeur.

Cette cellule a notamment pour mission :
- d’entrer en contact avec votre chef d’îlot et de recenser les informations concernant l’ensemble des ressortissants français résidant dans la zone sinistrée ou qui s’y seraient trouvés au moment de la crise,
- de répercuter ces informations à Paris, d’assurer le contact avec les autorités locales, de contribuer à diffuser leurs consignes,
- de diffuser des messages gradués en fonction de la gravité des événements à la communauté française,
- d’effectuer, sur instruction de l’Ambassadeur ou du Premier Conseiller, des missions de reconnaissance ou de secours sur le terrain.

L’attitude à adopter

Une crise grave est généralement composée de trois phases : une phase d’attente, une phase de regroupement et éventuellement une phase d’évacuation.

- Phase d’attente

Dans la plupart des situations de crise, l’attitude à adopter sera de rester à votre domicile jusqu’à ce que des consignes vous soient données.

- Phase de regroupement

Les consignes concernant la façon de réaliser le regroupement vous seront données au moment où surviendra la crise. Dans tous les cas, il conviendra de n’emporter que le minimum.

La période de regroupement peut être d’une durée très variable. Le moral de tous et le sang froid de chacun sont essentiels pour faire face à la crise, de manière aussi rationnelle que possible. Aussi, est-il là encore indispensable de respecter strictement les instructions reçues et, si possible, de se mettre au service des personnels chargés de l’évacuation.

- Phase d’évacuation

L’évacuation peut, le cas échéant, s’effectuer directement vers la France ou comporter une étape intermédiaire dans un pays voisin. Cela suppose au moins deux précautions :

  • le moment venu, n’être encombré que du minimum, afin de permettre au plus grand nombre de nos compatriotes d’être évacués le plus rapidement possible,
  • disposer d’argent liquide et d’une carte bancaire.

Préparation des affaires personnelles

Préparez le minimum d’affaires personnelles de secours à utiliser en cas d’évacuation.

Cet équipement minimal, léger, doit tenir dans un sac à dos (un par personne), soit :

  • papiers d’identité
  • argent liquide + carte bancaire
  • clefs de votre domicile et de votre véhicule
  • pharmacie de base (comprenant de l’aspirine, des calmants légers, de la crème antiseptique, etc.)
  • jouets pour vos enfants
  • sous-vêtements et vêtements de rechange
  • une lampe de poche + piles
  • canif, briquet, allumettes, sacs en plastique, mouchoirs en papier, papier hygiénique
  • eau minérale
  • quelques aliments adaptés
  • couverture ou duvet
Très important : afin que vos enfants soient facilement identifiables s’ils devaient se retrouver seuls, faites-leur porter une mini-fiche d’identité indiquant leur nom, leur date de naissance, leur numéro de téléphone et adresse, leur nationalité et les problèmes de santé particuliers.

Sécurité en montagne


PDF - 756.6 ko

publié le 13 juin 2014

vignettes

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS