Remise des insignes de chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques et d’officier dans l’Ordre national du Mérite (9 avril 2014)

Remise des insignes
de chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques
à Mme Ewa Pilecka, M. Jacek Bardowski,
Mme Zofia Wiesiołowska-Lis et M. Sławomir Wołczyński,
et d’officier dans l’Ordre national du Mérite
à M. Robert Firmhofer

(Varsovie, le 9 avril 2014)

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous sommes réunis ce soir pour honorer cinq personnalités polonaises aux parcours divers, mais qui ont su, chacune dans son domaine, faire fructifier la relation toute spéciale qui unit nos deux pays, la France et la Pologne.

J’aurai l’honneur ce soir de remettre les insignes de deux ordres français prestigieux : l’ordre des Palmes académiques et l’Ordre national du Mérite.

Créé en 1808 par décret impérial, l’Ordre des Palmes académiques est présidé par le Ministre de l’Éducation nationale. Il a pour but d’honorer les personnes dont les services au sein de l’université et du monde de l’enseignement contribuent effectivement à l’expansion intellectuelle, scientifique et artistique de la France dans le monde.

L’Ordre national du Mérite a quant à lui été fondé en 1963 par le Général de Gaulle pour récompenser les mérites de personnalités françaises et étrangères ayant contribué de façon exemplaire au rayonnement de la France et des valeurs qu’elle défend.

Permettez-moi à présent, avant de remettre leurs insignes à ceux que nous honorons ce soir, de rappeler en quelques mots les mérites qu’ils se sont acquis.

***

Je me tourne d’abord vers Madame Ewa Pilecka.

Chère Ewa Pilecka, comme directrice de l’Institut d’études romanes de l’Université de Varsovie, vous êtes à la tête d’une des principales chaires de français et d’études francophones de Pologne. Depuis des années, vous vous engagez en faveur du développement de la langue française dans les établissements d’enseignement supérieur polonais. Cet engagement qui est le vôtre, vous le menez sur l’ensemble de la Pologne, sachant mettre vos qualités universitaires au service d’un travail concret de terrain au profit de la langue française.

Experte reconnue dans le domaine de la linguistique, vous avez su initier de nombreuses coopérations avec l’Institut français de Pologne, notamment dans le domaine de la formation continue et de l’enseignement secondaire.

Chère Ewa Pilecka, vos actions pédagogiques et votre engagement en faveur de la promotion, du développement et de la diffusion non seulement de la langue mais également de la civilisation françaises vous ont valu d’être nommée par le Ministre de l’Éducation nationale chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

« Ewa Pilecka, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers le Professeur Jacek Bardowski

Monsieur le Professeur, vous êtes un spécialiste de microbiologie reconnu ; dans vos fonctions de directeur-adjoint de l’Institut de biophysique et de biochimie de l’Académie polonaise des sciences à Varsovie, vous avez su développer, aidé en cela par votre maîtrise de la langue française, de nombreux programmes de recherche conjoints avec la France. Je ne citerai à titre d’exemple que celui, exemplaire, que vous avez monté avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Jouy-en-Josas, institut où vous aviez été vous-même chargé de recherche en biologie moléculaire des bactéries de 1988 à 1994.

Au-delà de la coopération scientifique franco-polonaise dont vous êtes l’un des acteurs essentiels, vous êtes engagés également dans la coopération universitaire. Depuis plusieurs années, vous participez ainsi, de manière utile et constructive, aux jurys de bourses du gouvernement français. Vous avez également mis en œuvre des programmes de coopération avec le Lycée français de Varsovie, accueillant des stagiaires et permettant aux élèves de découvrir l’Institut de biophysique et de biochimie.

Monsieur le Professeur, cher Jacek Bardowski, les liens que vous avez tissé depuis de nombreuses années avec la France dans le domaine scientifique et votre action pédagogique en faveur de la promotion des sciences et, au-delà, de la coopération franco-polonaise vous ont valu d’être nommé par le Ministre de l’Éducation nationale chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

« Jacek Bardowski, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers Madame Zofia Wiesiołowska-Lis.

Chère Zofia Wiesiołowska-Lis, après obtention de vos diplômes de l’université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III et de l’université Adam Mickiewicz de Poznań, vous débutez une première carrière comme rédactrice-correctrice aux éditions scientifiques PWN, avant de vous réorienter au début des années 1990 vers l’enseignement.

Enseignante dans les classes DELF (diplômes d’études en langue française) et OIB (option bac international), formatrice d’examinateurs pour la commission centrale des examens, organisatrice d’un concours régional de la chanson française, animatrice d’ateliers et de stages pour les enseignants, notamment dans le domaine du théâtre, auteur de plusieurs publications pédagogiques, vous êtes, chère Zofia Wiesiołowska-Lis, remarquablement active dans la promotion du français en Pologne. Est-il besoin de préciser que vos élèves, toujours parfaitement préparés, figurent chaque année parmi les lauréats des concours de français organisés en Pologne ?

Tout au long de votre carrière, vous n’avez eu de cesse de favoriser la diffusion de la langue française auprès de vos élèves comme auprès de vos collègues enseignant, contribuant également à renforcer les méthodes pédagogiques. Cet engagement jamais démenti vous a valu d’être nommée par le Ministre de l’Éducation nationale chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Zofia Wiesiołowska-Lis, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers le Professeur Sławomir Wołczyński.

Monsieur le Professeur, spécialiste d’endocrinologie et parfaitement francophone, vous collaborez depuis longtemps avec de nombreux médecins, chercheurs et universitaires français, en particulier de la faculté de médecine de Caen, de la faculté de biologie de Lyon et du département de reproduction humaine de l’hôpital Jean Rostand de Sèvres. Avec vos collègues français et grâce à votre maîtrise de la langue française, vous avez monté des programmes de recherches bilatéraux efficaces et fructueux dans vos domaines d’excellence.

Depuis bientôt neuf ans, vous organisez en Pologne un colloque biennal franco-polonais consacré à la reproduction et à l’endocrinologie, événement absolument remarquable, qui rassemble, outre vos collègues polonais, nombre de vos confrères français de premier plan.

Monsieur le Professeur, cher Sławomir Wołczyński, tout au long de votre carrière, vous avez su nouer des relations étroites avec vos homologues français, contribuant à une coopération scientifique entre nos deux pays en tout point remarquable et qui n’appelle qu’à être poursuivie. Ces insignes de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques que je vais vous remettre au nom du Ministre de l’Éducation nationale, témoignent de la reconnaissance de la France pour votre engagement et vos actions.

« Sławomir Wołczyński, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers Monsieur Robert Firmhofer.

Cher Robert Firmhofer, diplômé d’histoire de la philosophie de l’Académie de théologie catholique de Varsovie, vous avez d’abord été journaliste pour la radio polonaise (Polskie Radio) dont vous devenez rapidement le directeur adjoint.

Dans les années 1990, vous co-fondez le « Pique-nique de la Science », et recevez alors le prix prestigieux Hugo Steinhaus pour vos activités menées au service de la diffusion de la science et du rapprochement des sciences et de la société.
Ce projet est devenu depuis lors un événement incontournable en mai à Varsovie et la plus grande initiative en plein air de vulgarisation scientifique en Europe - 140.000 visiteurs l’an passé pour sa 16ème édition. Comme vous le savez, l’Ambassade de France est toujours enthousiaste à participer à un événement d’une aussi grande ampleur en Pologne.

Dans les années 2000, vous initiez le projet du Centre Scientifique Copernic qui est devenu aujourd’hui un véritable phénomène de société, attirant plus d’un million de visiteurs par an à Varsovie.

Directeur depuis huit ans du Centre Copernic, vous êtes également depuis trois ans président de l’ECSITE, l’association européenne des musées et des centres de recherche. Vous êtes aussi membre du comité de recherche scientifique de l’Académie polonaise des sciences dédié à la promotion, la diffusion et au renforcement des liens entre science et société.

En 2012, pour votre contribution exceptionnelle dans le domaine de la vulgarisation de la science en Pologne et dans le monde, et pour la promotion de la coopération scientifique internationale, le président Bronislaw Komorowski vous a décerné la Croix d’Officier de l’Ordre polonais "Polonia Restituta". La France ne pouvait pas demeurer en reste !

L’an passé, le centre scientifique Copernic a en effet été un partenaire significatif de l’Institut français de Pologne dans la mise en œuvre et l’accueil d’une exposition singulière et à succès sur les senteurs « Zapach, Niewiedzialny kod », projet innovant, interdisciplinaire, dans un dialogue entre l’Art et la Science et dont la thématique explorait l’odorat comme phénomène naturel, mais aussi comme outil d’expression artistique et vecteur de communication sociale.
Fort de cette collaboration particulièrement fructueuse, j’appelle de mes vœux la poursuite du dialogue avec le Centre scientifique Copernic sur des projets à l’articulation de la science et de l’art mais aussi d’autres thématiques scientifiques où France et Pologne peuvent partager leur expertise.

Cher Robert Firmhofer, en vous nommant dans l’Ordre national du Mérite, le président de la République française a tenu à saluer non seulement vos mérites dans le développement de la coopération franco-polonaise, mais également votre engagement et votre contribution exceptionnelle dans l’accès pour tous à la science.

Robert Firmhofer, au nom du président de la République, je vous fais officier de l’Ordre national du Mérite.

***

Dernière modification : 10/04/2014

Haut de page