Remise des insignes d’officier de la Légion d’Honneur à Mme Teresa Żylis-Gara [pl]

Remise des insignes
d’officier de la Légion d’Honneur
à Mme Teresa Żylis-Gara

(Radziejowice, le 25 janvier 2013)

Discours

Madame le Professeur,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

C’est pour moi un plaisir et un honneur tout particulier d’être ici ce soir avec vous, à Radziejowice, pour rendre hommage à une personnalité marquante du monde de la musique, une Polonaise illustre dont la voix unique a enchanté les plus prestigieuses scènes du monde, une pédagogue dévouée à transmettre son art et son amour de la musique aux plus jeunes générations.

Madame le Professeur, Madame Teresa Żylis-Gara, vos mérites insignes vous ont valu d’être nommée par le président de la République française officier dans l’ordre de la Légion d’Honneur. La France distingue en effet dans cet ordre, créé en 1802 par Napoléon Bonaparte, les personnes qui se sont signalées par leurs mérites éminents à l’égard de la France, des valeurs qu’elle représente ou des causes qu’elle soutient.

Avant de procéder à la remise de ces insignes, qu’on me permette de retracer, en quelques mots, votre carrière et vos mérites.

* * *

Madame le Professeur, vous êtes née à Landwarów, près de Vilnius, ville que votre famille est contrainte de quitter pour s’installer à Łódź, où vous suivez des cours de chant soliste à l’Académie de Musique Grażyna et Kiejstut Bacewicz. Votre succès au Concours interuniversitaire de chant vous vaut de débuter comme soliste à la Philharmonie nationale de Cracovie avant même d’avoir achevé vos études. C’est à l’Opéra de Cracovie que vous interprétez pour la première fois les arias de Halka ou de Madame Butterfly qui demeureront associés à votre répertoire.

Très vite, vous vous imposez sur la scène artistique internationale en remportant de nombreux concours à l’étranger – et notamment le Concours de Toulouse – en vous produisant à l’Opéra de Dortmund, celui de Düsseldorf, en participant au festival de Glyndebourne… Mais aucun public ne vous réserve plus extraordinaire ovation que celui de l’Opéra de Paris pour le rôle de Donna Elvira dans Don Giovanni !

Votre carrière, servie par une palette vocale exceptionnellement riche, se décline alors sur les plus grandes scènes du monde, lors des festivals les plus prestigieux, avec les chefs d’orchestre les plus réputés. Votre répertoire – qui comprend une extraordinaire variété d’opéras – s’enrichit également d’autres formes de chant : oratorios, cantates… Votre voix unique épouse les œuvres musicales des plus grands compositeurs pour leur donner vie et émotion, une émotion qui résonne encore au cœur de votre public longtemps après que le rideau est retombé…

Madame le Professeur, votre talent d’artiste se double d’un deuxième talent : la faculté de transmettre. C’est à l’invitation de l’Académie internationale de musique Maurice Ravel, à Saint-Jean-de-Luz, que vous prodiguez pour la première fois votre enseignement à de jeunes élèves et que vous vous découvrez une vocation pédagogique. Vous entamez alors, en France et en Pologne, une collaboration régulière avec des centres d’études musicales, à Marseille, à Pont-Saint-Esprit et, bien sûr, ici à Radziejowice, dans cette Dom Pracy Twórczej où vous mettez votre temps, votre cœur et votre passion au service de jeunes gens talentueux de différentes nationalités qui viennent ici étudier avec vous l’interprétation vocale.

Madame Teresa Żylis-Gara, que ce soit tout au long de votre prestigieuse carrière de cantatrice, ou dans l’enseignement que vous prodiguez, vous avez toujours eu à cœur de promouvoir le répertoire français de musique lyrique. Cet engagement en faveur du rayonnement de la culture française, votre dévouement dans la transmission de votre savoir aux jeunes générations, votre contribution inestimable au plus noble des arts, la musique, vous valent d’être aujourd’hui honorée par la France.

* * *

Teresa Żylis-Gara, au nom du Président de la République, je vous fais officier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Dernière modification : 28/01/2013

Haut de page