Remise des insignes à M. Sebastian Filipek-Kaźmierczak, à M. Andrzej Grzyb et à M. Marek Ziółkowski

Remise des insignes de chevalier du Mérite agricole
à M. Sebastian FILIPEK-KAŹMIERCZAK, de chevalier de la Légion d’honneur
à M. Andrzej GRZYB et d’officier de la Légion d’honneur
à M. Marek ZIÓŁKOWSKI
(Résidence, 22 juillet 2014)

Messieurs les Présidents et Maréchaux,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous sommes réunis ce soir pour honorer trois remarquables personnalités polonaises s’étant signalées dans des champs d’activité très différents, mais qui toutes les trois ont en commun d’avoir œuvré en faveur du développement de la coopération franco-polonaise, et contribué de la sorte à la vitalité des relations entre la France et la Pologne. Leurs mérites valent à tous trois une prestigieuse distinction française, le premier dans l’Ordre du Mérite agricole, et les deux autres, dans l’ordre de la Légion d’Honneur.

***

Me tournant d’abord vers Monsieur Sebastian Filipek-Kaźmierczak, je souhaite dire quelques mots sur l’Ordre du Mérite agricole, dans lequel il a été distingué.

L’ordre du Mérite agricole a été créé en 1883 par le ministre de l’agriculture de la Troisième République, M. Jules Méline. Il récompense les personnes ayant rendu des services marquants à l’agriculture, ou s’étant illustrées au service de la France dans les différents secteurs agro-alimentaires.

Monsieur Sebastian Filipek-Kaźmierczak,
Né à Wrocław, vous décidez au milieu des années 90 de partir à l’étranger pour effectuer vos études supérieures. C’est à Paris, à l’école de commerce et de mangement ESA3 que vous obtenez votre diplôme supérieur de commerce international et de Marketing, que vous doublez d’un Master en économie rurale à l’université de Bydgoszcz. Encore étudiant, vous avez votre première expérience professionnelle agricole en vous impliquant dans des missions commerciales d’entreprises françaises en Pologne.

De 1999 à 2006, vous vous lancez dans une entreprise alors avant-gardiste : adapter en Pologne le modèle français de conseil et de gestion comptable des exploitations agricoles. Pour cela vous co-fondez, avec la participation de centres français d’économie rurale CER, une filiale à Bydgoszcz, le CER Polska. Grâce à cette activité de conseil économique et financier pour les exploitations agricoles, vous êtes devenu un interlocuteur privilégié des entreprises françaises qui souhaitent développer leurs activités sur le marché polonais dans les secteurs agricoles et agroalimentaires. A cette époque vous reprenez également une exploitation agricole d’une quarantaine d’hectares.
Vous menez parallèlement une carrière politique qui vous conduit à être nommé en 2006 et pendant 2 ans secrétaire d’État au ministère de l’Agriculture et du développement rural. Parfaitement francophone, vous avez œuvré à des rapprochements avec la France qui ont conduit à des accords politiques de soutien réciproque entre nos pays au Conseil des ministres de l’agriculture de l’UE.

Depuis lors, vous assumez différentes fonctions au sein de la Chambre des employeurs polonais et de la Chambre de commerce polonaise, dans le domaine de la formation professionnelle agricole et de la mobilité des travailleurs polonais.

Votre expertise reconnue vous vaut d’être associé à plusieurs projets scientifiques visant à développer des filières agricoles de qualité en Pologne. Vous êtes notamment expert associé depuis 2009 au projet européen d’amélioration de la production de viande bovine en Pologne qui travaille sur l’évolution des pratiques d’élevage et de transformation de la viande de qualité, souvent de races d’origine française, d’ailleurs.

Dans ces différentes fonctions, vous avez toujours eu à cœur d’approfondir la coopération avec la France et de promouvoir le modèle agricole français, dont vous êtes un fin connaisseur. Ce sont ces mérites qui vous ont valu, cher Sebastian Filipek-Kaźmierczak, d’être nommé par le ministre de l’Agriculture chevalier dans l’ordre du Mérite agricole.

« Sebastian Filipek-Kaźmierczak, au nom du ministre de l’Agriculture, je vous fais chevalier de l’ordre du Mérite agricole. »

* * *

Me tournant maintenant vers Messieurs Andrzej Grzyb et Marek Ziółkowski, je souhaite dire quelques mots sur l’Ordre National de la Légion d’Honneur, dans lequel l’un et l’autre sont aujourd’hui distingués.

Cet ordre a été créé en 1802 par Napoléon Bonaparte. Depuis cette date, la France distingue dans cet ordre les personnes qui se sont signalées par leurs mérites éminents à l’égard de la France et des valeurs qu’elle représente.

Je m’adresse maintenant à Monsieur Andrzej Grzyb.

Monsieur le Député européen,

C’est d’abord dans la spécialité agronomie que vous faites vos études à l’Académie d’agriculture de Poznań, puis vous les complétez par deux autres spécialités, politique et droit agricole de l’Union européenne et finances à l’Ecole supérieure de la Banque à Poznań.

Dans le même temps vous vous investissez dans la vie publique, devenez maire-adjoint de la ville d’Ostrzeszów, puis adhérez au parti agrarien polonais, devenu par la suite le PSL.

En 1989, lorsque les premières législatives démocratiques ouvrent la voie à la transition, vous êtes élu député dans la circonscription de Kalisz, et siégez à la première Diète démocratique élue en Pologne depuis la guerre. Vous y serez réélu en 1993, puis, sans interruption jusqu’à 2007, y effectuerez encore trois autres mandats consécutifs. Dans la période précédant l’entrée de la Pologne dans l’UE, vous occupez à la Diète le poste de Président de la Commission d’intégration européenne ; une fois votre pays devenu membre, vous prenez à la Diète la présidence de la Commission des affaires de l’UE.
En 2000, vous entrez dans l’équipe dirigeante de l’Union des districts polonais aux fonctions de vice-président.

Vous confirmez au niveau de votre région vos choix politiques en prenant en 2005, au PSL, la présidence du bureau de la voïvodie de Grande-Pologne, devenez quelques années plus tard membre du comité exécutif national du PSL. L’hebdomadaire „Polityka” vous proclame en 2008 l’un des députés les plus actifs, cite vos qualités de conciliateur désireux de toujours trouver le bon compromis, votre calme.

Vous étiez président de la commission des Affaires de l’Union européenne et membre de la commission des Affaires étrangères à la Diète lorsqu’en 2008 la France a assuré la Présidence du Conseil de l’Union européenne. Les contacts avec l’Ambassade à l’époque ont été très nombreux, très amicaux, témoignant de votre part d’un excellent esprit de coopération.

En 2009 vous vous présentez à l’élection au Parlement européen, vous y êtes élu comme député PSL. Vous entrez à la Commission des Affaires étrangères, et devenez vice-président de la sous-commission aux Droits de l’Homme. Vous venez d’être réélu, c’était il y a deux mois, et je profite de l’occasion pour vous en féliciter.

Très actif à tous les niveaux de la vie politique. Aux multiples postes que vous avez occupés, vous avez prouvé un engagement sans faille pour votre pays mais aussi pour l’Europe. Vous vous intéressez à de nombreux domaines, et votre sérieux vous porte à tout approfondir. Vous témoignez d’une totale détermination en faveur des droits de l’homme.

Vous êtes distingué en Pologne à la fois en tant que chevalier de l’ordre Polonia Restituta et croix d’or de l’ordre du mérite de la République de Pologne.

La France ne pouvait pas être en reste. Pour votre implication au service de la démocratie, votre sens de la conciliation, votre volonté d’entretenir de bonnes relations avec les autres Etats et plus particulièrement avec la France, le Président de la République a décidé de vous nommer chevalier de la Légion d’Honneur.

« Andrzej Grzyb, au nom du Président de la République, je vous fais chevalier de la Légion d’Honneur. »

***

Je me tourne à présent vers Monsieur Marek Ziółkowski.
Monsieur le Sénateur, cher Marek Ziółkowski,
Permettez-moi tout d’abord de retracer quelques éléments sélectionnés dans une biographie d’une foisonnante richesse.
Elève d’une classe à français renforcé au lycée « Karol Marcinkowski » à Poznań, le célèbre « Marcinek », où vous obtenez votre baccalauréat. Après des études de sociologie et de philosophie couronnées d’un doctorat, dans les années quatre-vingt vous devenez la star de votre alma mater en prenant la direction de l’institut de sociologie de l’Université « Adam Mickiewicz » de Poznań, dont je salue la présence ici de son recteur.

En 1990, vous êtes nommé professeur titulaire de sociologie. A partir de 1991, vous êtes professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de l’Académie polonaise des Sciences de Varsovie, puis, à partir de 1999, vous professez à l’Ecole supérieure de Psychologie sociale à Varsovie, où vous serez, en 2001, élu doyen du département des Sciences humaines et sociales.

Ce sont des années d’intense coopération universitaire avec la France, un pays que vous portez dans votre cœur, où vous allez donner des cours souvent et dans plusieurs universités.

Vous entrez aussi très tôt dans l’action politique. En 1980, à sa création vous adhérez à Solidarność, vous présidez pendant trois années le Conseil clandestin pour la Science de ce syndicat à Poznań. En 1990, dans une Pologne en pleine transformation, vous êtes nommé expert auprès du Ministère de l’Education nationale.

Votre implication dans l’action politique se confirme encore en 2004, lorsque vous adhérez à la PO. Vous êtes élu sénateur de Poznań en 2005 sous l’étiquette de ce parti, vous êtes élu vice-président du Sénat et devenez un membre très actif de la commission des Affaires étrangères. Dans le même temps, vous exercez au Sénat les fonctions de vice-président du groupe d’amitié Pologne-France. Nous vous connaissons fort bien en cette qualité, vous êtes à Varsovie un partenaire privilégié de notre Ambassade, un rouage essentiel dans la relation –excellente- qu’entretiennent nos deux pays.

En 2007, vous êtes à nouveau élu sénateur, et à nouveau vice-président du Sénat. Elu sénateur en 2011 pour la troisième fois consécutive, vous devenez président de la commission de l’Economie du Sénat.

Votre excellente connaissance du français montre bien que dans votre vie la France, sa culture, ses principes ont toujours occupé une place importante. Pendant huit années, vous avez été à Poznań notre Consul honoraire. Vous aviez déjà été décoré, ici même un 14 juillet, des insignes d’officier de l’Ordre National du Mérite. C’était en 2007.
Vous avez depuis continué à tout faire pour que nos relations s’approfondissent et s’intensifient encore, vous êtes de tous les évènements, rencontres, séminaires ou conférences que la Pologne et la France montent en commun, et dans les réflexions que nous menons ensemble sur les grands sujets, l’énergie, la défense et la sécurité, la relance de l’économie en Europe, votre hauteur de vue et vos très grandes connaissances sont précieuses.

Pour ces mérites, la France vous remercie, et le Président de la République a décidé de vous promouvoir Officier de la Légion d’Honneur.

« Marek Ziółkowski, au nom du Président de la République, je vous fais officier de la Légion d’Honneur. »

Dernière modification : 22/07/2014

Haut de page