Remise de distinctions honorifiques à MM. Marcin Zaborowski, Marek Borowski et à Mme Danuta Hübner [pl]

Remise des insignes de chevalier
dans l’Ordre national du Mérite à M. Marcin Zaborowski,
d’officier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur
à M. Marek Borowski et Mme Danuta Hübner

(Résidence de France, le 10 novembre 2014)

Madame la Ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur,

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les Professeurs,

Monsieur le sénateur,

Monsieur le directeur,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour honorer trois éminentes personnalités polonaises qui ont été nommées par la France au grade d’officier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur et de chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

L’Ordre national de la Légion d’Honneur a été institué par Napoléon Bonaparte en 1802 et l’Ordre national du Mérite par le général de Gaulle en 1963. Ces deux ordres récompensent les mérites de personnalités ayant contribué de façon exemplaire au rayonnement de la France et des valeurs qu’elle défend et promeut dans le monde.

Avant de remettre leurs insignes à M. Marcin Zaborowski, à M. Marek Borowski et à Mme Danuta Hübner, permettez-moi d’évoquer brièvement, comme le veut la tradition, les mérites propres qui leur valent d’être ainsi distingués par la France.

Monsieur le directeur, Monsieur Marcin Zaborowski,

Vous êtes né à Poznań, dans la voïvodie de de Grande-Pologne. Après avoir commencé vos études à l’Université de votre ville natale, où vous obtenez une maîtrise en philologie polonaise, vous vous orientez vers la gestion des affaires publiques. Diplômé de l’Ecole nationale d’Administration (la KSAP), vous poursuivez vos études à l’étranger, à l’Université de Birmingham, afin de vous spécialiser dans les relations internationales.

Vous y soutiendrez, en 2001, votre thèse de doctorat. Vous enseignerez les Relations Internationales dans cette même université, tout en dirigeant le Programme transatlantique au Centre des relations internationales de Varsovie.

En 2005, vous prenez la direction de Paris pour y diriger le Programme transatlantique auprès de l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne (IESUE).

A la tête depuis 2010 du plus influent cercle de réflexion polonais dans le domaine des relations internationales, l’Institut Polonais des Affaires Internationales (le PISM), certainement l’institution qui, sur la place de Varsovie, est la plus connue et fait le plus autorité. Vous la dirigez avec maestria, intervenant régulièrement avec pertinence et sens de la pédagogie dans les colonnes des journaux et sur les plateaux de télévision. Pressentant qu’il y avait là un potentiel prometteur, vous avez activement contribué au renforcement des liens entre la France et la Pologne, en associant par exemple, lors des conférences organisées par votre Institut, de nombreux hommes politiques et journalistes français. C’est ainsi que sont notamment passés par les salles de conférence de la rue Warecka, l’ancien Ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, l’ancien Ministre de la Défense Alain Richard ou encore Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Vous concourez aussi par votre engagement à faire connaître au public polonais les contributions françaises aux grands débats actuels, qu’il s’agisse de l’avenir de l’Union européenne ou des questions d’énergie, de sécurité et de défense.

Cet engagement, Monsieur le directeur, vous vaut d’être aujourd’hui décoré par la France au grade de chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Marcin Zaborowski, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

****

Monsieur le sénateur, Monsieur Marek Borowski,

Vous êtes né à Varsovie. Vous y suivrez des études d’économie au sein de l’Ecole de Commerce de la capitale (la SGPiS). Pour votre participation active aux manifestations estudiantines d’alors, vous subissez des répressions et êtes écarté de toute perspective de poursuite de vos études au sein de la SGPiS.

Une fois obtenue votre maîtrise, vous menez de front une activité commerciale, en tant que vendeur dans les grands magasins où vous avez gravi les échelons un à un, pour finir par vous retrouver au ministère du marché intérieur, à prendre part aux travaux de la commission du professeur Baka, puis du professeur Sadowski. Vous restez engagé dans la vie politique. En tant que membre du Parti Ouvrier Unifié de Pologne (POUP), vous serez membre du groupe réformateur au sein de ce parti à la fin des années 1980.

Vous participez directement à la construction de la nouvelle Pologne, en étant vice-Ministre du Marché intérieur au sein du gouvernement Mazowiecki puis Bielecki, avant votre élection comme député de la Diète en 1991. C’est dans ces fonctions que vous vous êtes spontanément tourné vers la France, et que vous avez notamment eu l’idée d’associer la méthode, éprouvée dans notre pays, des Centres Leclerc au développement de la grande distribution en Pologne. Michel-Edouard Leclerc avait souhaité se joindre à nous ce soir pour vous rendre un hommage personnel. Malheureusement, un contretemps a contrarié ce projet.

Après un nouveau passage au gouvernement, cette fois comme Vice-premier ministre, ministre des Finances au sein du gouvernement Pawlak puis comme Chef du Bureau du Conseil des ministres dans le gouvernement Oleksy, vous devenez, en 1996, Vice-président de la Diète, puis Président de la Diète, de 2001 à 2004.

Réélu député en 2007, vous serez élu au Sénat quatre ans plus tard. Vous y devenez membre du groupe d’amitié Pologne-France et jouez à ce titre un rôle central dans le renforcement des relations entre nos deux pays, en contribuant notamment aux échanges politiques et culturels franco-polonais.

Consciente de votre engagement en faveur du dialogue et de la compréhension réciproque de nos deux pays, la France a souhaité vous nommer officier de la Légion d’Honneur.

Marek Borowski, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes d’officier de la Légion d’Honneur.

***

Madame la Présidente, Madame Danuta Hübner,

Vous êtes née à Nisko, dans la voïvodie des Basses-Carpates. Vos études vous conduiront à Varsovie, auprès de l’École Supérieure de Planification et de Statistique, pour y poursuivre un cursus en commerce international. C’est là que vous obtenez une maîtrise, puis un doctorat en économie, en 1974, suivi d’une habilitation en commerce international en 1980, et enfin, en 1992, vous obtenez le titre de professeur des universités.

Après un début de carrière professionnelle consacré aux enjeux de développement, au sein de l’École Supérieure de Planification et de Statistique de Varsovie puis au sein de l’Institut de Développement et d’Études stratégiques, vous vous engagez dans le processus de transformation de la Pologne post-communiste en devenant, en 1994, sous-secrétaire d’État au Ministère de l’Industrie et du Commerce, en négociant, en 1996, l’adhésion de la Pologne au sein de l’OCDE.

Après être devenue vice-secrétaire exécutif puis secrétaire exécutif à la Commission économique pour l’Europe des Nations-Unies (UNECE) à Genève, vous revenez en Pologne en 2001 pour y assumer les fonctions de secrétaire d’État auprès du Ministère polonais des Affaires étrangères.

En 2003, vous devez Ministre des Affaires européennes, au moment même où votre pays s’apprête à rentrer dans l’Union Européenne. Votre carrière épouse dès lors le destin européen de votre pays. En 2004 vous êtes entrée dans l’histoire en étant nommée la première commissaire polonaise, plus précisément chargée de la Politique régionale de l’Union, un poste pour lequel votre pays a eu l’excellente idée de désigner une femme.

Elue députée européenne depuis 2009, vous avez été présidente de la commission du développement régional du Parlement européen, tout en figurant parmi les membres les plus actifs du Parlement. Des bruits insistants continuent de courir, selon lesquels ce n’était-là qu’une couverture, car vous seriez en fait Madame le Premier ministre dans le gouvernement de l’opposition officielle du Congrès des Femmes.

Et au sein du Parlement qui a été élu le 25 mai dernier, vos pairs vous ont élue à la présidence de la Commission des affaires constitutionnelles, témoignant ainsi leur confiance, à la fois dans vos convictions européennes, dans votre compétence et dans votre inépuisable énergie.

Votre engagement, Madame la Présidente, en faveur du destin européen de la Pologne - démarche qui est au cœur du partenariat politique privilégié que la France bâtit actuellement avec la Pologne - vous vaut d’être aujourd’hui décorée au grade d’officier de la Légion d’Honneur.

Danuta Hübner, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes d’officier de la Légion d’Honneur.
****

Dernière modification : 10/11/2014

Haut de page