Remise de distinctions honorifiques à Mme Krystyna Herzig, à Mme Marcela Świątkowska et à M. Robert Korzeniowski [pl]

Remise des insignes
de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques
à Mme Krystyna Herzig,
d’officier dans l’ordre des Palmes académiques
à Mme Marcela Świątkowska,
et de la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports
à M. Robert Korzeniowski
(Varsovie, le 16 juin 2014)

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous sommes réunis ce soir pour honorer trois personnalités polonaises qui se sont distinguées dans des domaines divers, mais qui ont, chacune dans son domaine, contribué à faire fructifier la relation toute spéciale qui unit nos deux pays, la France et la Pologne, et œuvré au rayonnement de la France en Pologne.

J’aurai l’honneur ce soir de leur remettre les insignes de l’ordre des Palmes académiques ainsi que la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports.

Créé en 1808 par décret impérial, l’Ordre des Palmes académiques est présidé par le Ministre de l’Éducation nationale. Il a pour but d’honorer les personnes dont les services au sein de l’université et du monde de l’enseignement contribuent effectivement à l’expansion intellectuelle, scientifique et artistique de la France dans le monde.

La Médaille de la Jeunesse et des Sports a été créée, quant à elle, en 1969 afin de récompenser les personnes qui se sont distinguées, d’une manière particulièrement honorable, au service du sport, de la jeunesse et de la vie associative.

Permettez-moi à présent, avant de remettre leurs insignes à ceux que nous honorons ce soir, de rappeler en quelques mots les mérites qu’ils se sont acquis.

***

Je me tourne d’abord vers Madame Krystyna Herzig

Chère Krystyna Herzig, vous avez fait le choix de consacrer votre vie professionnelle à la promotion et à la diffusion de la langue française en Pologne, choix dont tous les étudiants qui ont bénéficié de vos remarquables talents de pédagogue ne peuvent que se féliciter.
Après avoir entamé votre carrière dans l’enseignement secondaire, vous devenez formatrice des enseignants en formation initiale et continue et experte auprès des autorités éducatives polonaise. Cela vous permet ainsi de jouer un rôle éminent dans la création des premières sections bilingues franco-polonaises de lycée au début des années 1990, tant dans votre ville natale de Cracovie, et je pense notamment au lycée XVII de cette ville, qu’au niveau national.
Votre engagement se retrouve également dans les différents groupes de travail chargés de réfléchir aux programmes d’enseignement du français auxquels vous participez, ainsi qu’au sein de la commission officielle d’agrément des manuels français pour l’enseignement scolaire dont vous êtes membre.

Chère Krystyna Herzig, la description de vos mérites envers la France serait bien sûr incomplète si j’omettais de mentionner le temps et l’énergie que vous avez consacrés également toutes ces années à l’Institut français de Cracovie où vos compétences en didactique et en pédagogie, tant à destination des élèves apprenant le français que pour les francophones apprenant le polonais, sont reconnues et appréciées de tous.

En reconnaissance de cet engagement qui est le vôtre, depuis tant d’années déjà, au service du rayonnement de la langue française en Pologne, le Ministre de l’Éducation nationale a décidé de vous nommer au grade de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

« Krystyna Herzig, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers Madame Marcela Świątkowska

Madame le Professeur, chère Marcela Świątkowska, vous êtes connue pour être l’une des grandes spécialistes polonaises de linguistique et de philologie françaisem vous êtes l’auteur de nombreuses publications scientifiques et avez participé durant votre carrière à de nombreux colloques de haut niveau. Tout au long de votre cursus universitarius, couronné d’un titre de professeur en 2000, vous avez notamment effectué de nombreux séjours de recherche en France et donné des conférences dans plusieurs universités françaises, Lille, Nancy, Clermont-Ferrand, ainsi qu’à l’Institut national des langues et cultures orientales de Paris, dont j’ai l’honneur d’être diplômé.

En parallèle à vos activités de recherche, vous vous êtes pleinement investie dans le développement de la politique universitaire, représentant pendant plusieurs années la Pologne dans les plus hautes instances, au premier rang desquelles l’Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (AUPELF), devenue Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Doyenne de la faculté de lettres de l’université Jagellonne de Cracovie durant sept ans, vous n’avez eu de cesse de veiller à la place de l’enseignement du français, à la préservation de la diversité culturelle et au maintien du plurilinguisme qui vous sont si chers. Cet amour que vous portez à la langue française, vous l’avez concrétisé par de nombreux projets : en présidant l’association des romanisants polonais « Plejada » ou à travers le prix littéraire « Liste Goncourt : le choix polonais », organisé chaque année depuis quinze ans maintenant par l’Institut français de Cracovie en collaboration avec l’ensemble des départements universitaires d’études françaises de Pologne, et dont vous êtes l’une des instigatrices.

Membre de l’Académie polonaise des arts et sciences, vous avez été nommée, chère Marcela Świątkowska, chevalier dans l’ordre des Palmes académiques en 1997. Or, depuis cette date, vous n’avez cessé d’œuvrer à nouveau pour la promotion de la langue et de la culture françaises en Pologne. Cet engagement a même été renforcé par les éminentes fonctions universitaires que vous avez exercées et vous vaut d’avoir été promue par le Ministre de l’Éducation nationale au grade d’officier dans l’ordre des Palmes académiques.

Marcela Świątkowska, au nom du Ministre de l’Éducation nationale, je vous fais officier de l’ordre des Palmes académiques. »

***

Je me tourne à présent vers Monsieur Robert Korzeniowski

Faut-il encore vous présenter d’ailleurs, tant votre palmarès sportif, connu de tous en Pologne comme en France et dans le monde, vous précède et parle pour moi. Trois fois sacré champion olympique du 50 kilomètres marche, à Atlanta, à Sydney et à Athènes, également champion olympique du 20 kilomètres marche lors des Jeux de Sydney, trois fois champion du monde et deux fois champion d’Europe du 50 kilomètres marche, deux fois vainqueur de la coupe d’Europe du 20 kilomètres marche... en établissant qui plus est à plusieurs reprises de nouveaux records du monde du 50 km marche ! Je me contente évidemment là de citer vos titres les plus prestigieux car la liste est encore longue des compétitions sportives lors desquelles vous vous êtes distingué tout au long de votre carrière !

Carrière sportive particulièrement brillante, exceptionnelle même, et dans laquelle la France a joué un rôle non négligeable. Vous avez en effet été remarqué par Gérard Lelièvre, alors entraîneur de l’équipe de marche française, grâce auquel vous êtes venu vous installer en France, à Paris d’abord, puis dans cette région du Nord de la France qui est comme une petite Pologne et où vous faites les beaux jours de l’Union Sportive de Tourcoing, club auquel vous êtes resté fidèle même après votre retraite sportive.

Je parle de retraite, mais vous n’avez jamais réellement abandonné le sport, cher Robert Korzeniowski, puisque vous êtes impliqué au sein du Comité International Olympique, que vous avez été Ambassadeur du Conseil de l’Europe pour le sport, la tolérance et le fair-play et que vous vous êtes investi dans la télévision sportive en Pologne. Désireux de démocratiser le marathon et amoureux, comme nos autres décorés ce soir, de la belle ville de Cracovie, vous y avez lancé en 2002 le Cracovia Maraton, événement sportif dont le slogan est « sur fond d’histoire » et qui connait depuis un succès qui se vérifie d’année en année. Vous êtes aujourd’hui également actif professionnellement dans le domaine des assurances destinées au milieu sportif.

Aujourd’hui encore on peut vous voir courir ou marcher régulièrement pour des causes qui vous tiennent à cœur, notamment lors d’événements à forte portée mémorielle, comme la Course de la Constitution du 3 mai, dont cette Ambassade est également un partenaire fidèle, ou tout récemment lors de la Course de la Liberté, que vous avez co-organisée le 4 juin à l’occasion de la commémoration, 25 ans après, du scrutin qui avait marqué la fin du régime communiste en Pologne. Vous êtes également très engagé au service de causes humanitaires, en faveur notamment des enfants défavorisés, et vous parrainez de nombreuses actions organisées par UNICEF-Pologne, dont je salue le directeur, M. Marek Krupiński, présent ici ce soir.

Sportif d’exception, au palmarès inégalé, sportif engagé comme nous venons de le rappeler mais également francophone et francophile, Polonais d’origine et Ch’ti de cœur, vos mérites vous valent, cher Robert Korzeniowski, la reconnaissance de la France dont le Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative vous a décerné la seule Médaille d’or qui manquait à votre palmarès, la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports.

« Robert Korzeniowski, au nom du Ministre des Sports, je vous remets la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports. »

***

Dernière modification : 16/06/2014

Haut de page