Remise de diplômes à 15 apprentis français en stage en Pologne

Discours à l’occasion de la remise
de diplômes à 15 apprentis français en stage en Pologne
Résidence de France – 24 janvier 2013 – 16 heures

Mesdames, Messieurs,

C’est un plaisir pour moi de vous accueillir à la Résidence de France pour remettre aux 15 apprentis des académies de Lille et de Grenoble leur diplôme de fin de stage.

Cette cérémonie confirme l’engagement de cette Ambassade en faveur de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi puisqu’en 2013, mes services avaient soutenu une initiative similaire au profit de 11 apprentis de la CCI Formation du Mans.

Nous avions également reçu à l’Ambassade les établissements scolaires partenaires du projet Tremplin pendant la phase de préparation. Les représentants des lycées professionnels André Malraux de Béthune et Cazin à Boulogne-sur-Mer sont d’ailleurs présents avec nous ce soir et je les salue chaleureusement.

Le projet Tremplin, soutenu par le ministère français de l’Education nationale, l’Office franco-allemand pour la jeunesse, le British Council et la Commission européenne, vise à accroître l’employabilité des jeunes issus de filières professionnelles en les encourageant notamment à participer à des programmes de mobilité comme Leonardo, rebaptisé l’an dernier Erasmus Plus.

En Pologne, c’est l’organisme ABC Wiedzy qui a fait office de point de contact et assuré le démarchage des entreprises ainsi que le bon accueil des jeunes. Je tiens à féliciter madame et monsieur Henry, ici présents et respectivement présidente et coordinateur d’ABC Wiedzy, pour leur travail de terrain qui a rendu ce projet possible et assuré à nos jeunes diplômés un cadre sécurisant. Cet élément est important car je crois savoir que pour beaucoup d’entre vous, il s’agit de votre première expérience de ce type à l’étranger.

Je tiens également à remercier les entreprises Batida, Frigo-Polska, Konsalnet, Lux Dom, Schiever et Sofitel pour avoir accepté de recevoir pendant plusieurs semaines de jeunes apprentis français afin de contribuer à leur formation professionnelle.

A mon sens, cette démarche de partenariat et de co-responsabilité entre autorités publiques et acteurs privés est un modèle à suivre pour redonner à notre jeunesse des perspectives d’avenir et d’insertion réussie sur le marché de l’emploi.

C’est aussi un enjeu de croissance puisque selon une étude menée par McKinsey dans 8 pays de l’Union européenne, un tiers des entreprises interrogées considère le manque de main-d’œuvre qualifiée comme un « problème sérieux » pour le développement de leur activité et 27% des employeurs y voient une « cause majeure » de la persistance de nombreuses offres d’emploi non pourvues. Sur un continent où un quart des moins de 25 ans ne trouve pas de travail – 50% dans certains pays –, un tel déséquilibre est particulièrement choquant.

En tant qu’entreprises, vous avez un important rôle à jouer dans la résorption de ce déséquilibre. Il passe par une collaboration plus étroite avec les établissements de formation dans la définition des programmes mais aussi par l’encadrement en situation de jeunes professionnels car ce type d’expérience pratique est irremplaçable. Vous avez accepté de jouer le jeu et encore une fois, soyez-en remerciés.

Sachez aussi que vous pouvez compter sur la disponibilité de mes services pour identifier en France des entreprises ou des établissements de formation avec lesquels vous pourriez instituer des échanges réguliers d’apprentis. Nous proposons enfin des solutions qui permettent aux jeunes comme à vous-mêmes de tirer le meilleur parti de ces échanges.

La bonne préparation linguistique et culturelle constitue en effet un ingrédient indispensable à la réussite de ces expériences et à l’intégration réussie des jeunes dans le monde de l’entreprise comme plus largement dans le pays d’accueil. C’est d’autant plus vrai qu’il s’agit souvent de leur première expérience à l’étranger.

Pour répondre à ce besoin, l’Institut français de Pologne organise des cours intensifs d’immersion culturelle et linguistique conçus sur mesure, en tenant compte par exemple du vocabulaire spécifique lié à tel ou tel métier. Ces cours peuvent s’adresser à de jeunes Français venant en Pologne pour un stage ou inversement à de jeunes Polonais en partance vers la France.

L’apport professionnel, linguistique et culturel que représente une telle expérience à l’étranger constitue un vrai plus dans la formation des jeunes et pour leur future carrière. Il n’est pas anodin que l’Union européenne, qui a fait de l’emploi des jeunes l’une de ses principales priorités, ait décidé d’accroître les moyens consacrés au grand programme de mobilité Erasmus Plus.

Je formule donc le vœu, chers partenaires, que vous tirerez de nouveau profit de ces opportunités offertes au niveau de l’Union européenne afin de mettre en commun vos savoir-faire dans des projets cohérents qui combinent formation linguistique et culturelle à l’Institut français et stage professionnel en entreprise.

J’espère également que les échanges que vous avez mis en place jusqu’à maintenant seront pérennisés. De la sorte, la chance dont ont bénéficié nos diplômés du jour touchera un public de plus en plus large.

Monsieur Henry, félicitations encore une fois pour votre engagement dans le projet Tremplin. Je vous laisse maintenant la parole.

Dernière modification : 27/01/2014

Haut de page