Remise de décorations au professeur Andrzej Chmielewski, au professeur Tomasz Schramm, au colonel Roland Delawarde et au sénateur Michal Sewerynski [pl]

Remise de décorations
au professeur Andrzej Chmielewski, au professeur Tomasz Schramm,
au colonel Roland Delawarde et au sénateur. Michal Sewerynski.
7 septembre 2016,
Résidence de France à Varsovie,

- 

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

Monsieur le président de la section polonaise de la Société des membres de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du Mérite, cher Jean Caillot,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Si j’ai le plaisir et l’honneur de vous voir réunis ce soir à la Résidence de France, c’est pour rendre hommage à quatre personnalités qui ont, chacune à leur manière, contribué par leur engagement au rayonnement et au succès de la France en Pologne, avec un dévouement qui leur vaut ce soir d’être distinguées dans l’Ordre des Palmes académiques, dans l’Ordre national du Mérite et dans celui de la Légion d’Honneur.

L’Ordre des Palmes Académiques, institué en 1955, honore les membres actifs de la communauté éducative ainsi que les personnalités contribuant à l’expansion de la culture dans le monde. L’Ordre national du Mérite a quant à lui été institué par le président Charles de Gaulle en 1963 pour récompenser les mérites rendus à la nation française. L’Ordre national de la Légion d’honneur a pour sa part été institué par Napoléon Bonaparte en 1802. Il récompense les mérites de personnalités ayant contribué de façon exemplaire au rayonnement de la France et des valeurs qu’elle défend et promeut dans le monde.

Avant de remettre leurs insignes au professeur Andrzej Chmielewski, à M. Tomasz Schramm, au colonel Roland Delawarde et à M. Michal Sewerynski, j’évoquerai brièvement, comme le veut la tradition, les mérites propres qui leur valent d’être ainsi distingués par la France.

M. le directeur, cher professeur Andrzej Chmielewski,

Né à Varsovie, dans la voïvodie de Mazovie, vous montrez très tôt un intérêt pour le domaine scientifique et technique. Il s’agira en premier lieu de la chimie, discipline dans laquelle vous obtenez en 1967 un diplôme de l’Université Technologique de Varsovie, suivi par un doctorat, sept ans plus tard. Passionné par le monde de la recherche, vous devenez en 1984 docteur ès sciences en génie chimique.

Vous montrez également dès cette période un intérêt pour le domaine nucléaire, puisque vous entrez à l’Institut de Chimie et de Technologie Nucléaire de Varsovie, lequel est un acteur majeur de la recherche et du programme nucléaire polonais. Tout d’abord chef de département, vous devenez ensuite directeur scientifique de cet institut et le garant de son excellence dans le domaine de la chimie nucléaire. Depuis 2001, vous en êtes le directeur. Vous êtes à ce poste l’un des interlocuteurs précieux de cette ambassade et de son service en charge des questions nucléaires.

Parallèlement à cette carrière au sein de l’Institut de Chimie et de Technologie Nucléaire de Varsovie, vous effectuez également une carrière académique tout aussi brillante. Ainsi, après votre nomination en 1992 en tant que professeur titulaire de l’Institut de Chimie et de Technologie Nucléaire de Varsovie, vous supervisez de nombreuses thèses et parvenez également à trouver le temps nécessaire pour rédiger plus de 100 articles dans des revues scientifiques et assurer la publication de la revue scientifique « Nukleonika », dont vous êtes le rédacteur en chef.

Permettez-moi également de mentionner la dimension internationale de vos travaux, notamment lors des conférences que vous donnez dans de nombreux pays, en Europe et au-delà comme aux Etats-Unis, au Brésil ou encore en Chine. Expert reconnu internationalement en matière nucléaire, vous avez également délivré vos conseils au sein de plusieurs programmes ou organisations internationales, notamment auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nation unies.

Vos nombreux travaux et études ont été à de nombreuses reprises primés, cela dans des domaines scientifiques et techniques extrêmement variés. Qu’il me soit permis de citer par exemple vos travaux en matière de purification de l’eau, pour lesquels vous vous êtes vu décerner le titre d’ingénieur de l’année par un grand journal polonais en 1999.

Consciente de votre contribution éminente en matière de recherche et de collaboration scientifique, tant entre nos deux pays, qu’au niveau international, la France a souhaité vous nommer Commandeur de l’ordre des Palmes académiques.

Andrzej Chmielewski, au nom du Président de la République nous vous remettons les insignes de Commandeur de l’Ordre des Palmes académiques.

***
M. le consul, M. Tomasz Schramm,

Né à Poznań, vous entamez des études d’histoire auprès de l’université Adam Mickiewicz de votre ville. Vous y obtenez une maîtrise puis un doctorat, suivi en 1988 d’une habilitation à diriger des recherches.

A l’issue de vos études, vous embrassez une carrière d’enseignant-chercheur en histoire contemporaine et en histoire des relations internationales, concernant plus précisément le XXème siècle et la Première guerre mondiale, au sein de votre université Adam Mickiewicz de Poznań. Cette carrière vous conduit à vous rendre à l’étranger, notamment en France, pour y enseigner, en tant que professeur invité puis professeur associé, au sein de plusieurs universités parmi les plus renommées. Ainsi, vous serez amené à collaborer en France avec les Universités Paris-7 Denis Diderot, Panthéon-Sorbonne, Marc Bloch de Strasbourg, mais également en Suisse, au sein de l’Université de Neuchâtel.

Professeur des universités en 1999, vous êtes professeur honoraire de l’Université Marie Curie-Skłodowska de Lublin depuis 2010. Vous êtes cependant également membre de nombreuses associations, dont la Société polonaise d’Histoire, celle d’Histoire contemporaine de l’Europe, dont vous êtes vice-président, ou encore de la Commission d’Histoire des Relations Internationales.

En tant qu’historien, vous êtes enfin l’auteur de nombreuses publications, parmi lesquelles plusieurs concernent la France. Je citerai ainsi parmi celles-ci Historycy francuscy o genezie Wielkiej Wojny (Les historiens français et les origines de la Grande Guerre), publié en 1984, ou encore Francuskie misje wojskowe w państwach Europy środkowej 1919-1938 (Les missions militaires françaises en Europe centrale 1919-1938), publié en 1987 et sur laquelle portait votre thèse d’habilitation. Cette part de votre carrière d’historien et d’auteur qui a contribué à l’expansion de la culture française à l’étranger a d’ailleurs eu l’occasion d’être saluée en 2001, lorsque la France vous a nommé chevalier de l’ordre des Palmes académiques.

Malgré cette carrière d’enseignant chercheur très chargée, vous avez également pris le temps de vous engager au service de la France, en tant que consul honoraire à Poznań, fonction que vous occupez avec zèle et efficacité depuis 2006. A cette fonction, vous faites preuve, vis-à-vis des Français de passage ou qui résident dans la région de Poznań, d’une bienveillance et d’une écoute constante, à l’instar de celle que vous témoignez vis-à-vis des différents services de cette ambassade. C’est également avec une très grande assiduité que vous participez aux réunions de travail et soutenez les initiatives en matière culturelle prises par cette dernière.

Aujourd’hui, consciente de vos nombreux mérites en faveur du renforcement des liens franco-polonais et reconnaissante de votre engament de tous les jours en tant que consul honoraire de France à Poznań, mon pays a souhaité vous nommer Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Tomasz Schramm, au nom du Président de la République nous vous remettons les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

***

Colonel Roland Delawarde,

Né en France, à Nice, vous vous engagez en 1989 dans les forces françaises en Allemagne, vous rejoignez les troupes alpines deux ans plus tard. Vous réussissez le concours de l’école militaire interarmes, ce qui vous permet d’effectuer une scolarité remarquée à Coëtquidan, puisque vous en sortez breveté parachutiste, instructeur des techniques commando et êtes le premier de votre promotion à choisir l’armée de terre.

Vous décidez alors de servir la légion étrangère. A la tête d’une section de combat durant trois années, vous effectuez de multiples séjours en camps d’entraînement français et étrangers et partez en Bosnie-Herzégovine afin d’y intégrer l’élément d’intervention de l’opération Salamandre. Déployé à Mostar, Sarajevo et Srebrenica, vous montez des check-points, confisquez l’armement découvert, patrouillez jour et nuit dans ces villes encore non sécurisées, ainsi que sur la ligne de démarcation entre les différentes factions.

Nommé capitaine, vous êtes affecté à la 13ème Demi-brigade de légion étrangère à Djibouti où, en plus de nombreux exercices de déploiements régimentaires et d’évacuation de ressortissants, vous partez en mission en Egypte, en Erythrée et menez régulièrement, à la tête de votre compagnie, des missions de soutien sanitaire aux populations locales.

De retour en France deux ans plus tard, vous êtes affecté, en tant que commandant, à l’école d’application de l’infanterie. L’année suivante vous repartez à Sarajevo, comme officier de l’OTAN mis à disposition du ministère de la Défense de Bosnie-Herzégovine. Vous y contribuez à la réforme des armées serbes, croates et bosniaques de Bosnie pour n’en faire qu’une seule armée unifiée.

Votre retour en France est marqué par la réussite au concours de l’Ecole de guerre. Lieutenant-colonel, vous mettez à profit cette période pour vous spécialiser sur la Pologne et apprendre sa si belle, mais si complexe, langue. Vous rejoignez alors la sous-chefferie « relations internationales » de l’état-major des armées à Paris. Deux ans plus tard, vous êtes nommé attaché de défense à Varsovie. Vous avez au cours de ces deux années de collaboration mis avec zèle et efficacité votre expérience militaire au service de la relation bilatérale franco-polonaise. Vous avez accueilli à trois reprises le ministre de la Défense, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires ; vous avez organisé la venue de plusieurs détachements aériens, les escales de nombreux bâtiments de la marine nationale et la présence d’un sous-groupement blindé.

Conscient de cette carrière variée, intense et couronnée de succès au service de la France, le président de la République a ainsi décidé de vous nommer Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Colonel Roland Delawarde, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de la Légion d’Honneur.

***

Monsieur le Ministre, Monsieur le Sénateur Michal Sewerynski,

Né à Lodz, vous entamez des études de droit auprès de l’université de votre ville. Après votre maîtrise, vous poursuivez par un doctorat en droit. Vous serez ensuite reçu à l’agrégation de droit du travail, en 1976.

A l’issue de vos études, vous entamez une carrière d’enseignant-chercheur auprès de l’université de Lodz, où vous dirigez le département des relations collectives de travail et de la politique sociale puis celui de droit européen. Entre 1990 et 1996, vous exercez les fonctions de recteur de l’université et de président de la Conférence des recteurs des universités polonaises. Vous carrière vous conduit à devenir vice-président de la Société internationale du droit du travail et de la sécurité sociale. Vous êtes également l’auteur de très nombreux ouvrages et articles consacrés au droit du travail. Francophone et francophile, vous avez constamment eu à cœur de développer la coopération universitaire franco-polonaise. Cela sera notamment le cas avec l’université Lyon III, dont vous êtes aujourd’hui Professeur honoris causa.

Vous prenez également le temps, malgré votre carrière dans le domaine universitaire, d’exercer la fonction de consul honoraire de France à Łódź, de 1998 à 2005. A cette fonction, vous faites preuve d’un engagement constant au service de nos compatriotes et d’une disponibilité sans faille. Reconnaissante pour cet engagement au service de la relation franco-polonaise, la France a eu l’occasion de vous distinguer dans l’ordre des Palmes académiques et dans l’Ordre national du mérite.

Très attaché à la France, vous êtes également un européen convaincu. A ce titre, vous êtes en 2004 l’un des signataires de la lettre des 232 intellectuels de Łódź en faveur de l’entrée de la Pologne dans l’Union européenne. A l’orée des années 2000, vous décidez de prendre une part active dans la vie de la cité en entamant une carrière politique, en complément de votre carrière universitaire. Vous devenez ainsi tout d’abord membre du Conseil législatif auprès du Premier ministre Jerzy Buzek, puis, en 2005, vous prenez des fonctions gouvernementales en devenant ministre de l’Education Nationale et de la Science. L’année suivante, vous êtes ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur. En 2011 enfin, vous êtes élu sénateur de Sieradz, de la voïvodie de Łódź, siège où vous avez été brillamment réélu en 2015. Au Sénat, vous faites preuve d’un soutien constant en faveur du renforcement des liens interparlementaires franco-polonais, notamment au sein du groupe d’amitié Pologne-France, que vous avez présidé pendant plusieurs années.

Reconnaissante de l’engagement constant d’un acteur majeur de la relation franco-polonaise et promoteur inlassable de son renforcement, la France a souhaité vous nommer Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Michal Sewerynski, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur./.

Dernière modification : 08/09/2016

Haut de page