Remise de décorations à MM. Andrzej Rottermund, Jozef Pinior et Aleksander Pociej [pl]

Remise de décorations
à M. Andrzej Rottermund, à M. Jozef Pinior et à M. Aleksander Pocie
j



Messieurs les Sénateurs, Monsieur Rottermund

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Si j’ai le plaisir et l’honneur de vous voir réunis ce soir à la Résidence de France, c’est pour rendre hommage à trois personnalités qui ont, chacune à sa manière, un rapport très fort à la France et qui ont contribué par leur engagement à son rayonnement en Pologne, avec un dévouement qui leur vaut ce soir d’être distinguées dans l’Ordre des Arts et des Lettres et dans celui de la Légion d’Honneur.

L’Ordre national de la Légion d’honneur a été institué par Napoléon Bonaparte en 1802. Il récompense les mérites de personnalités ayant contribué de façon exemplaire au rayonnement de la France et des valeurs qu’elle défend et promeut dans le monde. L’Ordre des Arts et des Lettres a été institué en 1957 pour récompenser les personnalités qui se sont distinguées par leur création dans les domaines artistique et littéraire ou leur contribution au rayonnement culturel de la France.

Avant de remettre leurs insignes à M. Andrzej Rottermund, à M. Aleksander Pociej et à M. Jozef Pinior, j’évoquerai brièvement, comme le veut la tradition, les mérites propres qui leur valent d’être ainsi distingués par la France.

Monsieur le directeur, Professeur Andrzej Rottermund,

Vous êtes né à Varsovie, où vous effectuez des études en histoire de l’Art, auprès de l’Université de Varsovie, dont vous obtenez un doctorat puis une habilitation.
Votre longue carrière vous a conduit à devenir un expert internationalement reconnu dans les domaines de l’histoire de l’art et de la muséologie, auteur d’une riche production scientifique, et depuis 2002, membre de l’Académie polonaise des Sciences. A Varsovie, vous avez contribué, avec énergie et persévérance depuis de nombreuses années, à la grande qualité des deux principales institutions muséales de la capitale : le Musée National, dont vous avez été vice-directeur de 1975 à 1983, et le Château Royal, que vous dirigez depuis 1991. A ce poste, vous ne ménagez ni votre temps ni vos efforts pour faire du Château Royal un lieu majeur des échanges culturels et du rayonnement de la Pologne en Europe, visité par près de 500 000 personnes par an aujourd’hui.

Vous œuvrez également activement au renforcement de la coopération culturelle entre nos deux pays. Grace à votre action, la France a ainsi pu présenter en 2005 au Château Royal l’exposition Ombres et lumières, consacrée à ses peintres les plus illustres sur près de quatre siècles. Vous avez également été le partenaire de nombreuses expositions organisées en France, comme Semper Polonia au Musée de Dijon consacrée à l’Art en Pologne, des lumières au romantisme, Stanislas, un roi de Pologne en Lorraine au Musée de Nancy, Les Polonais et la légion d’honneur au Musée de l’Armée à Paris, L’Aigle Blanc au palais de Compiègne, enfin Le Versailles de Marie Leszczynska au château de Versailles . Aujourd’hui, vous accueillez au Château Royal la très belle exposition intitulée Napoléon et la légende des Arts, organisée conjointement entre votre institution et le Palais de Compiègne et dont l’inauguration a eu lieu la semaine dernière.

Permettez-moi d’ajouter que tout au long de ces trois années durant lesquelles j’ai eu le plaisir de vous côtoyer, Monsieur le Professeur, vous m’êtes toujours apparu comme l’incarnation des vertus parmi les plus belles et nobles de la polonité, certainement celles qui nous ont le plus rapproché, Français et Polonais – l’érudition, le raffinement, l’élégance, la mesure, la passion de la beauté…

Pour cela, consciente de votre action et de votre engagement en faveur du renforcement des liens culturels franco-polonais, la France a ainsi décidé de vous nommer Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Andrzej Rottermund, au nom de la Ministre de la Culture et de la Communication, je vous remets les insignes de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

***

Monsieur le Sénateur, Monsieur Aleksander Pociej,

Vous êtes né à Varsovie, où vous y effectuez des études de droit à l’Université de Varsovie avant d’obtenir un diplôme d’études supérieures en commerce international à l’Université Paris X à Nanterre. Avocat, vous avez travaillé dans des cabinets en France et aux Etats-Unis avant de vous installer définitivement en Pologne. Votre carrière prend une tournure résolument politique en 2005 lorsque vous devenez directeur de campagne de M. Zbigniew Religa au cours des élections présidentielles. Puis vous décidez d’entrer pleinement en politique et êtes élu sénateur, en 2011.

Votre charisme et vos dons d’orateur vous ont valus de connaître une brillante carrière en tant qu’avocat à Varsovie, et même de faire plusieurs apparitions remarquées au cinéma. Vous êtes également sollicité régulièrement comme animateur ou expert dans diverses émissions télévisées consacrées au droit. Vos compétences font ainsi de vous une personnalité éminente de la scène juridique polonaise.

Au Sénat, où vous vous illustrez par votre dynamisme et votre expertise économique et juridique, vous prenez la tête du groupe d’amitié franco-polonais, vous œuvrez de manière remarquable au renforcement de la collaboration entre la France et la Pologne, notamment au niveau des collectivités locales. Votre investissement personnel a été déterminant dans la conduite de nombreux projets, comme la visite, particulièrement réussie, en 2013 d’une délégation de sénateurs français. Mais c’est certainement le rôle décisif que vous avez joué dans la greffe à Varsovie des entretiens de Royaumont qui vaut à cette formidable passerelle entre la France et la Pologne de s’enraciner durablement dans le paysage de la capitale.

Outre votre enthousiasme à soutenir le partenariat entre nos deux pays au Sénat, vous êtes très impliqué auprès du Lycée français de Varsovie, facilitant ainsi le fonctionnement et l’action d’une structure si importante pour la présence française en Pologne.

Désireuse de reconnaître non seulement votre engagement au service du renforcement de la relation franco-polonaise, mais aussi la passion que vous nourissez à l’endroit de notre pays, de sa langue et de sa culture, la France a ainsi décidé de vous nommer chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Aleksander Pociej, au nom du Président de la République, je vous remets les insignes de chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

***

Monsieur le Sénateur, Monsieur Jozef Pinior,

Né à Rybnik, vous suivez des études de droit à l’Université de Wroclaw, parallèlement à votre engagement au sein de Solidarnosc, où vous contribuez, avec Władysław Frasyniuk, à créer les structures du syndicat que vous dirigerez dans la voïvodie de Basse-Silésie. Vous fondez également la radio libre « S ». Quelques jours avant la proclamation de l’état de siège, mû par une prescience remarquable, vous retirer de la banque où ils étaient déposés les quelque 80 millions de zlotys – titre d’un livre et d’un film à sensation - du syndicat pour prévenir leur confiscation par les autorités de l’époque. Mis en lieu sûr, ces fonds permettront de financer les activités désormais clandestines de l’opposition démocratique. L’ensemble de vos actions vous valent d’être interné à plusieurs reprises par le régime du général Jaruzelski.

Après la chute du régime, vous reprenez vos études et devenez enseignant-chercheur à l’Université de Wrocław. Parallèlement, vous restez investi en politique au sein de l’Union du Travail, mettant l’accent sur l’idéal de justice sociale qui était celui de Solidarnosc.

Partisan convaincu du projet européen, vous êtes un avocat inlassable de l’intégration de la Pologne à l’Union européenne lors du référendum de 2003, avant de devenir, tout naturellement, l’un des premiers eurodéputés polonais à siéger au Parlement européen. Vous y poursuivez votre engagement en faveur des valeurs démocratiques en tant que vice-président de la sous-commission des droits de l’Homme.

Vous retournez par la suite à la vie politique nationale et êtes élu en 2011 sénateur de Basse-Silésie. Francophone et francophile, vous êtes membre du groupe d’amitié France-Pologne du Sénat et entretenez des relations chaleureuses et fructueuses avec vos homologues français.

Je n’ai cessé, depuis que j’ai pris mes fonctions ici, d’être frappé par la constance et la fermeté de votre attachement aux principes, à la démocratie et aux libertés politiques. Qu’il s’agisse des prisons à statut extraterritorial en Pologne ou, récemment, de la crise des réfugiés, votre voix a à chaque fois résonné dans le débat public, forte et claire, insensible aux impératifs douteux de la conjoncture politique, dans la défense des valeurs d’humanité et de solidarité.

C’est cette fidélité à un corps de valeurs qu’elle considère comme universelles que la France a voulu reconnaître en la personne d’un de ses défenseurs les plus intransigeants. C’est également la ferveur de votre engagement en faveur de la construction européenne, un projet qui lui est cher, que mon pays a décidé d’honorer en vous nommant Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Jozef Pinior, au nom du Président de la République, je vous remets les insignes de chevalier de l’Ordre national de la Légion d’Honneur./.

Dernière modification : 21/09/2015

Haut de page