Remise de décorations (11 juin 2013) [pl]

Remise des insignes

de chevalier des Palmes académiques à
Mme Helena Leja,
Mme Ewa Kalinowska
M. Tomasz Domański
M. Jerzy Pielaszek

et des insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite à
Mme Małgorzata Bartyzel

Varsovie, le 11 juin 2013

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous somme réunis ce soir pour honorer cinq personnalités polonaises aux parcours divers, mais qui ont su, chacune dans son domaine, qu’il s’agisse de l’enseignement, des sciences, de la politique ou de la culture, faire fructifier la relation toute spéciale qui unit nos deux pays, la France et la Pologne.

J’aurai l’honneur ce soir de remettre les insignes de deux ordres français prestigieux : l’ordre des Palmes académiques et l’Ordre national du Mérite.
Créé en 1808 par décret impérial, l’Ordre des Palmes académiques est présidé par le Ministre de l’Éducation nationale. Il a pour but d’honorer les personnes dont les services au sein de l’université et du monde de l’enseignement contribuent effectivement à l’expansion intellectuelle, scientifique et artistique de la France dans le monde.
L’Ordre national du Mérite a quant à lui été fondé en 1963 par le Général de Gaulle pour récompenser les mérites de personnalités françaises et étrangères ayant contribué de façon exemplaire au rayonnement de la France et des valeurs qu’elle défend.

Permettez-moi à présent, avant de remettre leurs insignes à ceux que nous honorons ce soir, de rappeler en quelques mots les mérites qu’ils se sont acquis.

***

Madame Helena Leja,

Vous avez effectué vos études de philologie romane à l’Université Jagellonne de Cracovie, études que vous avez complétées en France, à l’Université Lumière de Lyon II où vous avez obtenu une maîtrise de lettres modernes.
Vous intégrez ensuite l’École supérieure de pédagogie [WSP] de Rzeszów, avant de devenir maître de conférences au Collège de formation des maîtres de langues étrangères [NKJO] de cette même ville, dont vous dirigez la section de français.
Vous assurez parallèlement des cours de français en collège et lycée.
Vous avez particulièrement à cœur de rendre l’enseignement du français dynamique et attractif, et vous mettez à profit vos compétences acquises dans les domaines des technologies de l’information et de la communication pour créer des projets innovants de didactique des langues vivantes étrangères.
Vous intervenez régulièrement comme animatrice et organisatrice de stages de formation en didactique du français langue étrangère en Pologne et vous coopérez par ailleurs avec le département langue française de TV5 Monde.

Chère Madame Leja,
Vous êtes un des pivots de l’enseignement du français dans la voïvodie des Basses-Carpates, où vous avez notamment initié un Plan de relance du français en partenariat avec les autorités éducatives polonaises, l’Institut français de Pologne et l’association des professeurs de français.

C’est votre engagement remarquable dans la promotion de la langue française, tout particulièrement dans les Basses-Carpates, qui vous a valu d’être nommée chevalier des Palmes académiques.

Helena Leja, au nom du ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’Ordre des Palmes académiques.

***

Madame Ewa Kalinowska,

Après des études de littérature à l’Université de Varsovie, ville dont vous êtres originaire, vous enseignez dans différents établissements professionnels, et notamment à l’École générale des services d’incendie qui forme les pompiers professionnels.
Vous avez également été traductrice assermentée auprès de du tribunal de la ville de Varsovie, avant d’intégrer l’École supérieure de pédagogie spéciale, puis le Collège universitaire de formation des professeurs de français, dont vous assurez la direction depuis maintenant six ans.
Vous êtes par ailleurs l’auteur d’une thèse sur les « Nouvelles de langue française dans l’enseignement et l’apprentissage du français langue étrangère » et d’une quarantaine de publications sur la didactique de la langue française.
Vous êtes également très impliquée dans la vie de l’association des professeurs de français « Profs Europe », dont vous êtes à la fois la vice-présidente et la rédactrice en chef du bulletin annuel.

Chère Madame Kalinowska,
Tant lors des congrès de la Fédération internationale des professeurs de français auxquels vous participez régulièrement, que dans la coopération privilégiée que vous avez su nouer avec le service de coopération éducative de cette ambassade et l’Institut français de Pologne, et bien sûr dans vos fonctions de directrice, vous œuvrez avec discrétion et efficacité à la promotion de la langue et de la culture françaises.
C’est ce dévouement qui est aujourd’hui reconnu par votre nomination dans l’Ordre des Palmes académiques.

Ewa Kalinowska, au nom du ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’Ordre des Palmes académiques.

***

Monsieur le Doyen, cher Tomasz Domański,

Natif de Łódź, vous avez obtenu une maîtrise d’administration économique et sociale de l’Université de Grenoble, puis une thèse de doctorat en sciences économiques auprès de l’Université de Łódź.
Doyen de la Faculté d’études internationales et politiques de cette université, vous dirigez également le Centre de recherches et d’études françaises, ainsi que le programme franco-polonais de formation en gestion en partenariat avec l’université de Lyon II. Ce programme est le plus ancien de ce type en Pologne et permet la délivrance d’un double diplôme des universités de Lyon II et de Łódź. Depuis sa création il y a vingt ans, plus de cinq cents étudiants français et polonais en ont bénéficié.
Polyglotte – outre le français que vous maîtrisez parfaitement, vous parlez anglais, espagnol, allemand et russe – vous intervenez régulièrement dans des colloques et des séminaires à l’étranger. Vous êtes par ailleurs l’auteur de plus d’une centaine de publications.

Cher Tomasz Domański,
Vous êtes également membre du comité ministériel de la politique scientifique auprès du Ministre polonais de l’Éducation supérieure et de la recherche. Vos travaux et votre implication dans de nombreux projets européens (notamment le programme TEMPUS) au profit de vos étudiants vous ont valu de vous voir décerner le Prix pour la recherche scientifique du Ministre de l’Éducation supérieure de la République de Pologne.
Vos mérites insignes dans la coopération avec la France, les partenariats que vous avez su nouer et faire fructifier avec les universités françaises, votre engagement en faveur de la promotion du français, vous valent d’être aujourd’hui distingué par la République française.

***

Monsieur le Professeur Jerzy Pielaszek,

Originaire de Dąbrowa Górnicza, vous avez effectué vos études de physique à l’université de Varsovie, avant d’intégrer l’Institut de chimie physique de l’Académie polonaise des sciences où vous présentez avec succès votre thèse. Lors de la préparation de celle-ci, vous effectuez d’ailleurs plusieurs séjours en France, au sein du Commissariat à l’Énergie atomique de Fontenay aux Roses.
Professeur de chimie et de cristallographie, vous êtes l’auteur d’une centaine de publications, dans ces domaines, et notamment sur la structure des systèmes nanocristallins et la diffraction des rayons X. Vous êtes par ailleurs membre des sociétés polonaises de cristallographie et de chimie.
Francophile et parfaitement francophone, vous avez initié une coopération étroite avec l’université Henri Poincaré de Nancy avant de prendre la direction du Centre scientifique de l’Académie polonaise des sciences à Paris. Pendant les deux mandats successifs que vous exercerez à la tête de cette institution, qui organise de très nombreux événements scientifiques et culturels, vous vous attachez à animer et structurer une coopération franco-polonaise dont les racines sont anciennes, comme l’ont rappelé les célébrations de l’année Marie Curie en 2011, pour lesquelles vous avez joué un rôle clef.

Cher Jerzy Pielaszek,
Brillant universitaire, lauréat d’un prix de la Société chimique de France, vous avez su dans les fonctions que vous avez occupées jusqu’à l’an dernier à la tête du centre parisien de l’Académie polonaise des sciences mettre en valeur et dynamiser la coopération franco-polonaise dans le domaine scientifique. Vos qualités et votre engagement vous valent d’être nommé chevalier des Palmes académiques.

Jerzy Pielaszek, au nom du ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier de l’Ordre des Palmes académiques.

***

Madame Małgorzata Bartyzel,

Vous êtes née à Łódź, et c’est à l’université de cette ville que vous effectuez vos études de polonais. Dès cette période, vous vous engagez aux côtés de l’opposition démocratique à la dictature communiste, notamment au sein du Mouvement Jeune Pologne [Ruch Młodej Polski].
Dans les années 1980, vous êtes active au sein des structures régionales de Solidarność, et vous y dirigez notamment le Bureau d’information de presse de ce mouvement. Vos activités en faveur de la démocratie vous vaudront d’être victime de la répression du régime : plusieurs fois arrêtée, vous êtes internée après la proclamation de l’état de guerre… ce qui ne vous empêche pas, une fois remise en liberté, de continuer votre courageuse action au sein des structures désormais clandestines de Solidarność.
Au début des années 1990, dans la nouvelle Pologne libre, vous dirigez les pages culturelles du journal Dziennik Łódzki. Vous êtes également rédactrice en chef de l’édition locale de Nowy Świat et vous collaborez à d’autres organes de presse. Vous dirigez également à cette époque l’antenne de Łódź de l’Association des journalistes catholiques [KSD].
Passionnée de culture, et notamment de théâtre, vous ne manquez pas, après l’obtention de votre premier mandat politique, celui de conseillère municipale de votre ville de Łódź, de siéger à la commission de la culture. Vous devenez ensuite plénipotentiaire à la culture au sein de l’équipe du président de cette ville, avant – petite infidélité à votre ville natale – de diriger les services culturels de Wilanów à Varsovie.
En 2005, vous êtes élue député de la circonscription de Łódź, et vous prenez la présidence du groupe d’amitié Pologne-France, auquel vous imprimez d’emblée une dynamique nouvelle et forte.

Chère Madame Bartyzel,
Votre engagement dans la lutte contre le totalitarisme et pour la promotion des idéaux démocratiques, votre activité au service de la culture dans vos différents mandats, nationaux ou de terrain, et votre implication en faveur du développement de la coopération parlementaire entre nos deux pays, la Pologne et la France, vous valent d’être distinguée dans l’Ordre national du Mérite.

Małgorzata Bartyzel, au nom du Président de la République, je vous fais chevalier de l’Ordre national du Mérite.

***

Dernière modification : 12/06/2013

Haut de page