Réception « jeux de la francophonie 2013 » (28 octobre 2013)

Réception « jeux de la francophonie 2013 » à la résidence de France (28 octobre 2013)

DISCOURS JEUX DE LA FRANCOPHONIE

Madame la Députée, présidente du groupe d’amitié parlementaire Pologne–France,

Monsieur le Sénateur, président du Groupe d’amitié du sénat Pologne-France,

Madame la vice-directrice du Département de la Stratégie et de la coopération internationale du ministère des Sports et du Tourisme,

Madame la chef de la délégation de la Pologne aux Jeux de la Francophonie,

Monsieur le directeur du Département de la Politique européenne du ministère des Affaires étrangères,

Madame la directrice de la Chambre de commerce et d’industrie française en Pologne,

Monsieur le Président de l’Association France-Pologne,

Messieurs les présidents des Fédérations sportives de Pologne,

Mesdames et messieurs chefs d’entreprises françaises en Pologne,

Mesdames, Messieurs, chers amis, chers compatriotes,

C’est avec un réel plaisir teinté d’admiration que j’accueille ce soir une délégation de jeunes sportifs polonais qui ont participé brillamment aux derniers Jeux de la Francophonie qui se sont déroulés à Nice du 6 au 15 septembre dernier et qui en ont rapporté une brassée de médailles, 27 au total, plaçant ainsi la Pologne au troisième rang des vainqueurs derrière la France et le Canada.

Plaisir et émotion partagés pour célébrer ce soir les valeurs de la Francophonie et pour saluer l’engagement d’une jeunesse motivée, certes, par le désir de l’emporter, mais plus encore par celui de participer à une manifestation internationale durant laquelle les mots amitié, générosité, solidarité, échange et plaisir d’être ensemble gardent tout leur sens.

Les 7èmes Jeux de la Francophonie à Nice ont réuni 54 délégations dont 31 ont obtenu des médailles. Plus de 2 000 jeunes filles et jeunes gens ont pris part aux compétitions sportives et aux épreuves artistiques et culturelles qui ont fait, cette année encore, l’originalité de ces Jeux, auxquels plus de 1 320 bénévoles ont apporté un soutien enthousiaste. Les prochains Jeux seront accueillis par la Côte d’Ivoire.

Le président de la République, François Hollande, a rappelé dans son discours d’ouverture que le français est un trait d’union entre les peuples qui ont cette langue en partage et, évoquant Albert Camus, qu’il était « notre patrie commune ». Je ne peux que me rallier à cette belle expression qui dit avec simplicité qu’une langue partagée constitue un lien symbolique entre les hommes et les femmes qui la parlent et qui l’enrichissent de par la diversité de leurs origines respectives. C’est bien le cas de la Francophonie qui est bien loin d’être un bloc monolithique et qui parle, non pas le français, mais des français, faisant ainsi de sa littérature l’une des plus riches et des plus étonnantes du monde.

Mais outre un vecteur de solidarité et de partage, le monde francophone est également un espace économique qui connaît depuis quelques années un développement sans précédent. Il y aujourd’hui 250 millions de francophones dans le monde. On prévoit qu’ils seront près d’un milliard dans trente ans, grâce en particulier au dynamisme du continent africain.

Ces chiffres prouvent, s’il en était besoin, que la langue française est aussi une langue de travail, souvent utile et parfois indispensable dans les relations économiques aujourd’hui.

C’est pourquoi je souhaite rappeler aujourd’hui encore à tous nos partenaires et amis polonais que notre devoir commun est de préserver la langue française et sa diffusion dans le monde. Ce combat s’inscrit du reste dans la défense de l’exception culturelle seule capable de protéger les différences et la diversité dans nos sociétés mondialisées. A ce titre, toutes les langues et toutes les cultures méritent d’être protégées.

Avant de conclure, je voudrais me tourner vers vous, jeunes sportifs, dont la participation aux Jeux de la Francophonie aura été, je n’en doute pas, un moment fort et inoubliable et dont les victoires individuelles et d’équipes font la fierté de vos familles, de vos amis et de votre pays. Je forme le vœu que vous aurez à cœur, avec l’énergie et la ténacité que vous avez déployées pour participer et gagner, de promouvoir les valeurs de la Francophonie, ces valeurs que vous avez pu découvrir et pratiquer durant ces jeux.

Je lève donc mon verre à vos victoires passées et à venir, à vos familles et à vos entraîneurs qui vous ont accompagnés dans cette belle aventure et j’adresse une fois encore mes remerciements aux membres du gouvernement de Pologne et de l’Association France-Pologne qui ont rendu votre rêve possible.

Je vous remercie.

Dernière modification : 29/10/2013

Haut de page