Réception à l’occasion des premières rencontres franco-polonaises dédiées aux fournisseurs de l’industrie cosmétique et pharmaceutique

Discours de l’Ambassadeur à l’occasion des premières rencontres
franco-polonaises dédiées aux fournisseurs de l’industrie cosmétique et pharmaceutique
(Varsovie, le 5 novembre 2013)

Messieurs les Directeurs généraux, Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux de vous recevoir à la Résidence de France dans le cadre de ces premières rencontres franco-polonaises dédiées aux fournisseurs de l’industrie cosmétique et pharmaceutique.

Comme vous le savez, la France est le plus important exportateur de produits cosmétiques et de parfums dans le monde avec 24% de parts de marché et 11 Mds Euros d’exportations en 2012. J’en profite pour saluer les représentants de L’Oréal Polska qui nous font l’honneur d’être avec nous ce soir, et plus particulièrement son Directeur Général, M. Jean-Charles Bondy.

La France est également un des plus importants fabricants européens de médicaments. L’industrie pharmaceutique française, extrêmement innovante, génère un CA annuel de près de 50 Mds Euros dont 11% sont consacrés à la R&D. Nous avons là aussi avec nous aujourd’hui M. Colm Murphy, directeur de l’usine d’Anpharm du groupe Servier tout comme les représentants de Sanofi-Aventis que je remercie de leur présence et de leur implication.

Dès lors, compte tenu des positions remarquables des producteurs français de cosmétiques et produits pharmaceutiques dans le monde, il n’est pas surprenant que la France ait su développer un tissu de fournisseurs très performants dans ce secteur d’activité.

Je remercie ainsi toutes les sociétés venues de France et leurs représentants. Ils sont le signe manifeste de l’intérêt de nos entreprises pour développer des liens plus étroits avec la Pologne et de faire partager à nos amis polonais leur expérience et leur expertise.

Car la raison de leur déplacement se justifie également par l’importance et l’excellence de l’industrie cosmétique et pharmaceutique en Pologne, que les acteurs soient purement locaux ou d’origine étrangère. Ainsi, je n’oublie pas que la Pologne recense environ 450 sociétés pharmaceutiques dont une soixantaine disposent de centres de R&D de tout premier plan. J’en profite pour saluer toutes les sociétés pharmaceutiques polonaises qui sont avec nous ce soir, et notamment Adamed ou Lek-Am qui nous font l’honneur de leur présence.

Je n’oublie pas non plus que la Pologne est l’un des plus grands producteurs européens de produits cosmétiques, avec près de 700 sociétés actives dans ce domaine avec des acteurs de renommée mondiale, comme Oceanic ou Dr Irena Eris, seule société polonaise membre du prestigieux Comité Colbert.

Mais les sociétés pharmaceutiques et cosmétiques ne peuvent faire l’économie, comme toutes les sociétés industrielles, de rechercher de façon continue les modes de production les plus efficaces pour améliorer leur compétitivité. Le haut standard d’exigence et de qualité tout comme le maintien ou le renforcement de son rang sur les marchés internationaux, cela implique aussi des fournisseurs, des partenaires capables de vous apporter un savoir-faire, une technologie éprouvée, une innovation…..

C’est bien l’objectif de ces premières rencontres d’affaires franco-polonaises, que donneurs d’ordre et fournisseurs potentiels puissent y trouver en un minimum de temps un intérêt réciproque. Les premiers retours qui me sont parvenus de votre journée de travail apparaissent prometteurs.

J’en profite pour remercie les organisateurs de cette manifestation, à savoir le bureau Ubifrance de Varsovie.

Pour terminer, je souhaite que cette manifestation favorise l’établissement de relations de long terme de partenariat, génère de nouvelles vagues d’activités commerciales mais aussi d’amitiés entre nos deux pays, sans lesquelles aucun grand projet ne peut aboutir.

Dernière modification : 05/11/2013

Haut de page