Lettre de l’Ambassadeur aux Français de Pologne (décembre 2016)

Mes chers compatriotes,

A l’approche des fêtes de fin d’année, je voudrais tout d’abord vous présenter mes meilleurs vœux et vous souhaiter d’heureux moments en famille et avec vos proches. L’année écoulée a de nouveau été marquée par une série d’épreuves, en France comme ailleurs : j’ai une pensée pour nos compatriotes une fois encore meurtris cette année par l’attentat de Nice ; j’ai aussi une pensée pour le peuple syrien, ainsi que pour nos amis allemands qui ont été frappés il y a quelques jours à Berlin par une attaque terroriste. J’espère que 2017 sera moins éprouvante et qu’elle sera synonyme de rebond dans tous les domaines.

Au cours de mes premiers mois en Pologne, j’ai multiplié les visites en province pour bien appréhender ce grand pays dans toute sa diversité, aller à votre rencontre et celle des autorités locales. Après Cracovie, Lublin et Gdańsk où, avec notre nouveau consul honoraire Alain Mompert, nous venons d’inaugurer une nouvelle agence consulaire, je serai aussi présent, autant que possible, à vos côtés et continuerai mes déplacements à travers la Pologne. Il est en effet pour moi essentiel de connaître vos conditions de vie et de travail et j’apprends beaucoup à votre contact. Je suis par ailleurs très attaché à l’administration de proximité. A cet égard, vous pouvez compter sur le soutien du consul général à Cracovie, Frédéric de Touchet, et du consul à Varsovie, Michel Lisbonis.

JPEG - 81 ko
Clôture de l’exposition "Monet, Renoir, Corot et les autres. Les Peintres de Normandie" au Musée de Lublin
JPEG - 45.4 ko
Inauguration du Consulat honoraire de France à Gdynia

L’année prochaine sera marquée par deux consultations électorales majeures : l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai et les élections législatives des 4 et 18 juin. Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous rappelle que vous avez jusqu’au 31 décembre pour vous inscrire sur la liste électorale du consulat via le site internet service-public.fr ou directement à l’ambassade.

Je vous invite aussi à noter dans votre calendrier un certain nombre d’événements culturels. Vous avez sans doute constaté que les derniers mois ont été chargés. Je pense notamment à l’opération French Touch, à l’exposition transdisciplinaire TEXTIFOOD à Varsovie, à l’exposition « Peindre en Normandie » qui a poursuivi sa tournée à Lublin, ainsi qu’à la participation de Lille à Wroclaw, capitale européenne de la culture. Nous entendons poursuivre notre engagement en 2017.

JPEG

En effet, l’ambassade, l’Institut Français et les Alliances Françaises en Pologne ont préparé un riche programme culturel qui s’ouvrira dès le 26 janvier avec une « nuit des idées » à l’Institut national polonais de l’audiovisuel (NInA). Elle rendra hommage au grand cinéaste polonais Andrzej Wajda disparu cette année et permettra de mettre en commun nos réflexions autour du thème de la liberté de création.

Au cours de l’année, nous accueillerons la chanteuse Jane Birkin, le plasticien et sculpteur Sarkis, le chef étoilé Pierre Gagnaire, le mathématicien Cédric Villani et le légendaire photographe Josef Koudelka. A Cracovie, la France sera tour à tour l’invitée d’honneur du festival de musique ancienne Misteria Paschalia et de la Foire du livre. Vous trouverez les détails de ces événements et d’autres sur le site http://www.institutfrancais.pl. Grâce au soutien de nos partenaires et un succès qui ne se dément pas, l’initiative ville durable (Eco-Miasto) sera reconduite une cinquième année.

La culture française, c’est aussi la gastronomie. En 2017, pour la troisième année consécutive, nous serons engagés dans l’opération Goût de France qui consistera à servir le 21 mars dans des restaurants des quatre coins du globe un menu à la française. En Pologne, nous avions en 2016 réuni plus de 90 restaurants participants – le meilleur résultat dans le monde après la France – et espérons faire encore mieux cette année. Vous trouverez en février sur les sites internet de l’opération et de l’ambassade la liste des restaurants qui serviront ce 21 mars dans les différentes villes du pays un dîner à la française.

A propos des relations bilatérales entre nos deux pays, en dépit de la décision des autorités polonaises de ne pas poursuivre les négociations avec le groupe européen Airbus pour l’achat d’hélicoptères Caracal qui a provoqué un refroidissement diplomatique entre nos deux pays, les contacts se poursuivent au niveau officiel pour remettre notre relation politique sur les rails et travailler ensemble sur les grands enjeux européens et internationaux. Nos industriels sont d’ailleurs toujours déterminés à participer à la modernisation des armées polonaises.

En matière économique, la coopération franco-polonaise demeure forte, puisque le volume des échanges commerciaux va croissant et place la France au cinquième rang des partenaires commerciaux de la Pologne. Nos exportations sont particulièrement dynamiques dans les secteurs de l’automobile, de l’agroalimentaire et des produits cosmétiques et pharmaceutiques. En outre, la réunion, en novembre, en format Weimar (Pologne, Allemagne, France) entre les trois ministres de l’Agriculture confirme que nous entretenons avec Varsovie d’excellentes relations dans ce domaine.

La France reste aussi le quatrième investisseur en Pologne (stock de 18 milliards d’euros) et le troisième acteur étranger par la capitalisation financière (plus de 7 milliards d’euros d’actifs contrôlés par des entités françaises). Cela résulte non seulement de la présence de grands groupes, notamment dans les secteurs des télécoms, de la distribution et de la banque, mais aussi de l’activité des PME. Au total, les 1 300 entreprises françaises implantées en Pologne emploient près de 250 000 personnes. A chacun de mes entretiens officiels, à Varsovie et en régions, je veille systématiquement à mettre en valeur cette contribution très significative de la France à l’économie polonaise.

Par ailleurs, la France est l’alliée de la Pologne dans le cadre de l’OTAN. Malgré une activité importante sur tous les théâtres d’opérations en Afrique et au Moyen-Orient, les armées françaises, déjà présentes actuellement dans les pays baltes, continueront à prendre pleinement part aux mesures de réassurance en Europe centrale et orientale en déployant en Estonie une unité d’environ 300 militaires.

2017 sera enfin une date importante pour se souvenir que l’alliance franco-polonaise n’est pas née avec l’OTAN. En lien avec le cycle de commémoration du Centenaire de la Première guerre mondiale, l’ambassade a prévu une série d’activités qui rappelleront que c’est en France que fut créée en juin 1917 l’armée du général Haller, forte de plusieurs dizaines de milliers de volontaires polonais. Ils se sont d’abord battus dans les rangs français contre l’Allemagne, avant de rejoindre l’Etat polonais reconstitué.

JPEG - 73.2 ko
Commémoration du 11 novembre à Varsovie
JPEG - 62.3 ko
Commémoration du 11 novembre à Gdańsk

Sur le plan de la sécurité, préoccupation majeure de la communauté française comme de l’ambassade, nous bénéficions en Pologne de conditions globalement satisfaisantes. Nous devons néanmoins rester vigilants au quotidien et observer les règles de prudence, en particulier sur les routes où les risques d’accident sont élevés et pour nos enfants lors des pics de pollution de l’air.

Comme vous pouvez le constater, les occasions de nous revoir ne manqueront pas en 2017, ce dont je me réjouis d’avance.

Mes meilleurs vœux de succès vous accompagnent en cette nouvelle année.
Pierre Lévy, Ambassadeur de France en Pologne

JPEG

Dernière modification : 23/12/2016

Haut de page