Les musiciens français font danser le monde [pl]

Les cinq grammy awards décrochés par les Daft Punk traduisent l’engouement des publics étrangers pour la musique électronique française.

Le groupe électro parisien Daft Punk a fait sensation en décrochant cinq Grammy Awards, cette année, dont celui du meilleur album de l’année pour leur dernier opus, Random Access Memories, vendu à plus de 2,7 millions d’exemplaires dans le monde. Et ils ne passent pas inaperçus vêtus de costumes et de casques. Depuis 1996 avec leur premier succès Da Funk, les deux membres de Daft Punk, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, font partie des artistes français qui s’exportent le mieux. Ils ont contribué à la vague de la « french touch » (un terme inventé par des journalistes britanniques), qui a vu la musique électronique française devenir une référence mondiale.

Une « french touch » plébiscitée

JPEG

Le succès de ce mouvement musical ne s’est jamais démenti depuis. Conséquence : le chiffre d’affaires des producteurs de spectacles français à l’export a progressé de plus de 28 % en 2012 pour atteindre 27 millions d’euros.

Cette « french touch » est reconnue comme la déclinaison française de la house music, courant musical proche du funk qui est né au début des années 1980 à Chicago. Les compositeurs français ont puisé dans différentes sources d’inspiration et élargi leurs gammes. Ainsi les Daft Punk ont allié à leurs sons électro, house et techno des tonalités rock, groove et disco.

Autre exemple, le quatuor versaillais rock Phoenix dont le nouvel album, Bankrupt ! mélange des influences riches et variées (musique classique, électronique, pop rock) pour les interpréter de façon rock. Et le succès suit. En 2013, Bankrupt ! a été vendu à plus de 200.000 exemplaires selon le Bureau Export de la musique française, l’organisme chargé de promouvoir les carrières internationales des musiciens français. D’autres français de la « french touch » se distinguent aussi comme Air, Justice, Alan Braxe, Alex Gopher, Etienne de Crecy…

De multiples musiciens français réussissent aussi à l’étranger. Au sommet, se trouve la chanteuse ZaZ avec son deuxième album, Recto Verso, avec près de 350 000 exemplaires écoulés, notamment en Allemagne, en Turquie et dans les pays de l’Est. Autres succès : le groupe C2C Tetra avec son single Down the road ? et qui a été la vedette du Coachella Festival en Californie, le trio cosmopolite Aufgang qui a parcouru les routes d’Europe et d’Amérique du Nord ou Kavinsky qui a vendu près de 40 000 exemplaires de son OutRun.

Les Disk Jockeys sur le devant de la scène

JPEGLes DJ se taillent aussi la part du lion des succès français à l’international. Le Parisien David Guetta, l’un des plus célèbres au monde, est un véritable phénomène. Sur l’ensemble de sa carrière, il a vendu plus de 3 millions d’albums et 15 millions de singles et a reçu de nombreuses récompenses dont plusieurs Grammy Awards. Egalement producteur, il collabore souvent avec des artistes mondialement réputés tels que Akon, les Black Eyes Peas ou David Bowie. En 2013, son single Play Hard s’est vendu à plus de 1,7 millions d’unités et en 2012 trois albums de David Guetta étaient présents dans le Top 15 des meilleures ventes de disques à l’international.

Et David Guetta n’est pas le seul français à briller dans l’univers international de la nuit. On y rencontre aussi Vendetta, qui mixe dans le monde entier, le Nantais Joachim Garraud, qui a travaillé avec Kylie Minogue, Bob Sinclar, Martin Solveig, Laurent Wolf… En 2012, Bob Sinclar a fait un tabac avec Love Generation. Certains sont même plus connus à l’étranger qu’en France, comme M83 dont Hurry up, we’re dreaming s’est placé à la septième place des meilleures ventes françaises à l’export.

Tandis que les anciens poursuivent leur beau parcours, la relève est déjà assurée. On attend bien sûr un nouvel album de l’incontournable David Guetta, mais il faudra suivre également en 2014 Gesaffeltein, le « nouveau prince de la techno française » selon les journalistes spécialisés, les groupes Christine & The Queens, Club Cheval, Shaka Ponk ou l’explosif groupe électro/rock lauréat de la « Bourseexport » 2014 qui va lui permettre de promouvoir son quatrième album en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni… Plus que jamais, nos DJ font chanter le monde.

Bureau export : www.french-music.org

Sylvie Thomas
Ministère des Affaires étrangères
Sous-direction de la presse

Dernière modification : 24/03/2014

Haut de page