Le salon du Bourget, la vitrine de l’aéronautique [pl]

Comme tous les deux ans, l’industrie aéronautique et spatiale est à l’honneur dans les allées du salon du Bourget du 17 au 23 juin. Le secteur, qui a connu une hausse de 16 % de son chiffre d’affaires en 2012, bat tous les records. C’est l’occasion pour les professionnels de se réunir pour présenter leurs dernières innovations et faire la promotion de leurs métiers.

JPEG - 28.6 ko
A380

Avec un chiffre d’affaires de 42,5 milliards d’euros en 2012, l’industrie aéronautique et spatiale fait partie des secteurs qui se portent bien. Pour cette 50ème édition, plus de 2160 exposants, en provenance de 44 pays, se partageront 54 000 m2 de stands et 43 000 m2 de surfaces extérieures. Cette vaste surface permettra d’accueillir les principaux constructeurs européen et américain, Airbus et Boeing, ainsi que des équipementiers, comme Safran et Thales, mais également de nombreuses petites ou moyennes entreprises à haute valeur technologique qui peuvent ainsi promouvoir leurs innovations. C’est par exemple le cas de Laselec, spécialisée dans la conception et la fabrication de machines de marquage de câble au laser, qui présentera sa nouvelle technologie portative de dénudage de câble au laser.

Une première pour l’A350

Du côté des grands constructeurs et équipementiers, une large place est réservée aux stars de l’aéronautique, de l’A400M au Rafale de Dassault, en passant par l’A380. Au total, 130 aéronefs sont inscrits pour cette édition. L’A350-XWB, le premier exemplaire du nouveau long-courrier d’Airbus, tout juste sorti des ateliers, devrait faire son vol inaugural lors du salon.

JPEG

Le laboratoire de recherche EADS Innovation Works devrait quant à lui présenter le prototype d’un avion biplace à propulsion électrique pour les écoles de pilotage. Ce système de moteur est capable de réduire le bruit et de récupérer l’énergie pendant les phases de descente et de freinage au sol.

Des Russes dans le ciel

Le salon sera marqué par une forte présence de la Russie. En effet, les constructeurs aéronautiques russes doivent faire voler plusieurs avions de combat. Des présentations en vol du Sukhoi 35, du Yak 130 et du Super Jet 100 sont par exemple prévues.

Des délégations du Canada, du Maroc, de Corée ou encore de République tchèque sont aussi attendues dans les allées du salon ; sans oublier la Chine, représentée notamment par le constructeur Comac.

« Le salon du Bourget est une superbe vitrine commerciale », selon Patrick Guérin, porte parole du Groupement des industries françaises de l’aéronautique et de l’espace (GIFAS), chargé de l’organisation. Un programme de rendez-vous d’affaires, destinés à mettre en contact des acheteurs et des industriels exposants, est d’ailleurs prévu tout au long de l’événement. En 2011, lors de la précédente édition, qui avait connu une affluence record avec 54000 visiteurs professionnels - soit deux fois plus que dans les autres salons mondiaux comme Farnborough ou Dubai -, 4500 rendez-vous avaient ainsi eu lieu.

Airbus en tête ?

Au Bourget, une rivalité médiatique s’installe entre tous les acteurs du secteur. En effet, tous les contrats passés avec des compagnies aériennes durant les mois précédant le salon du Bourget sont officialisés à cette occasion. Une manière de profiter de la vitrine médiatique du salon. Les deux géants de l’industrie aéronautique, Airbus et Boeing, seront une fois encore sous les projecteurs. Fin avril, le groupe européen Airbus annonçait 493 commandes depuis le début de l’année, soit près de deux fois plus que son rival américain, grâce notamment à l’avion Neo, la version remotorisée de l’A320. Cet appareil satisfait bon nombre de compagnies puisque Airbus enregistrait 2125 commandes à la fin du mois d’avril dernier.

Un secteur d’avenir

Dans le domaine de l’emploi, les organisateurs du salon souhaitent promouvoir la bonne santé de l’industrie aéronautique. En effet, avec 15 000 salariés recrutés en 2012, la filière aéronautique, à l’inverse de nombreux autres domaines, affiche plus d’offre d’emplois que de demande. C’est pourquoi les organisateurs proposent cette année aux jeunes d’embarquer dans l’Avion des métiers. Dans cette exposition, des opérateurs, des techniciens et des ingénieurs de l’aéronautique et de l’espace y présenteront leur métier. Comme le précise Patrick Guérin, « l’objectif est de montrer les besoins en recrutement de cette industrie face à la hausse des commandes et des cadences notamment dans sur les sites d’assemblage d’Airbus ».

Barbara Leblanc
Pour en savoir plus :
http://www.salon-du-bourget.fr/

Dernière modification : 31/07/2013

Haut de page