Lancement du portail des relations entre la France et la Pologne [pl]

Discours de l’Ambassadeur de France en Pologne,
Monsieur Pierre Buhler, prononcé à l’occasion du lancement du portail des relations entre la France et la Pologne

(Varsovie, le 29 octobre 2013)

Monsieur le Sénateur,

Monsieur l’Ambassadeur,

Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs les Professeurs,

Monsieur le Rédacteur en chef,

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Je vous remercie d’avoir répondu si nombreux à mon invitation, et d’être venus participer dans cette Ambassade à la cérémonie de lancement d’une entreprise qui me tient beaucoup à cœur. Car je vais vous demander aujourd’hui votre soutien pour faire vivre un projet de portail dédié aux relations entre la France et la Pologne.

Pour le décrire, permettez-moi d’évoquer d’abord, en quelques mots, sa genèse.

Il y a quelques années, alors que j’étais ambassadeur à Singapour, j’avais lancé un appel à contributions de tous témoignages, documents, articles… susceptibles de documenter près de deux siècles d’histoire de la France, et des Français, plus particulièrement, dans ce port à l’histoire liée à l’empire britannique.

J’avais proposé d’héberger les contributions sur le site Internet de l’ambassade. Et nous en avons reçu au fil des années - textes, images, études – de la part de bénévoles qui s’étaient engagés dans ce projet. Deux Français, membres du Lycée Français de Singapour, se sont particulièrement pris au jeu, je leur ai fait des lettres de recommandation pour leur faciliter l’accès à différentes archives, ils ont mené des recherches durant plusieurs années, nourri le site d’articles et ont fini par réunir le matériau d’une « Histoire des Français de Singapour », un livre magnifiquement illustré paru il y a deux ans et tiré à une dizaine de milliers d’exemplaires, en anglais et en français. On voit ainsi comment Internet permet de constituer un musée virtuel vivant et quelles relations de synergie peuvent se déployer.

Tel est en tout cas l’esprit dans lequel la grande richesse des relations entre la France et la Pologne me semblait pouvoir être illustrée, documentée, exposée. Beaucoup de choses existent déjà – sous forme de livres, d’article, de monographies, je pense notamment au magnifique « Kaleïdoscope France-Pologne » du regretté Bronisław Geremek et de Marcin Frybes, lequel nous a fait l’honneur d’être parmi nous aujourd’hui et qui s’est d’entrée de jeu engagé de toute son énergie dans ce projet – mais tant d’autres choses restent faire, à écrire à trouver, à rechercher.

Pour créer cette ressource, nous avons monté un groupe de travail, informel, qui s’est mis à l’œuvre dès l’automne 2012. Après avoir examiné différentes options – création d’un site propre, avec un système de liens – nous sommes arrivés à la conclusion que la formule la plus économique du point de vue de la ressource humaine, la plus efficace en termes d’accessibilité et de visibilité à ce qui reste un bien public, était de mettre à profit la faculté qu’offre Wikipédia, le sixième site le plus visité et le premier site encyclopédique mondial, d’ordonner l’information dans un « portail ». Il en existe d’ores et déjà beaucoup, et nous avons donc pris exemple sur quelques-uns, les plus réussis.

Nous avons estimé que Wikipédia, avec sa simplicité d’emploi et le principe de la contribution volontaire qui le gouverne, offrait le cadre le mieux approprié à l’objectif recherché parce que tout y est bien encadré, structuré, par sa charte, par son respect de certaines règles, garantie que les nécessaires exigences de forme, de niveau, de rigueur intellectuelle, d’éthique seront observées. C’est en tout cas ainsi que nous pourrons avoir, me semble-t-il, le maximum de contributions volontaires.

Car c’est sur la mobilisation de toutes les bonnes volontés, en Pologne, en France, dans toute la communauté de ceux qu’intéresse la relation millénaire entre nos deux nations, que nous comptons pour faire prospérer ce projet – sur ce qu’en anglais on appelle le crowdsourcing.

Mais avant de faire appel à ces bonnes volontés nouvelles, permettez-moi de saluer celles qui se sont déjà mobilisées dans la préparation de ce projet ambitieux. Celles de toute une entité d’abord, le Centre de civilisation française et d’études francophones de l’université de Varsovie (CCFEF). Son directeur, Paul Gradvohl, et sa chargée de communication, Aneta Bassa, vous présenteront dans un instant l’organisation et le fonctionnement du portail.

Mais c’est toute une équipe qui s’est engagée avec patience, énergie et ténacité dans une entreprise non dénuée de difficultés techniques : je voudrais donc ici dire toute ma gratitude aux deux personnes nommées, ainsi qu’à Alain Dubuy, notre conseiller de presse, à Samuel Renassia, orfèvre du codage html et volontaire international qui finit ainsi en beauté sa mission à Varsovie, Thomas Laigle, qui a conçu le bandeau d’accueil du portail, avec les deux ponts, Frédéric Constant, directeur de la médiathèque de l’Institut Français. A distance, Alain Schneider, notre attaché de coopération à Cracovie et grand wikipédiste, a prodigué ses conseils. Je remercie la douzaine de personnes qui ont bien voulu se prêter, dans les premières semaines d’octobre, à un exercice de test sur le prototype du portail.

D’autres institutions ont pris part à l’effort, je voudrais en particulier citer la Fondation Orange Polska, représentée ici par Tomasz Nowakowski, qui nous a accompagné tout au long du montage du projet, ainsi que l’Association France-Pologne, représentée par Adam Sankowski.

Un autre partenaire précieux est venu nous rejoindre, l’ambassade de Pologne en France, et j’aimerais remercier particulièrement mon collègue et ami Tomasz Orłowski, l’ambassadeur, de son appui.

Dans un instant, je laisserai à notre équipe du Centre de civilisation française et d’études francophones le soin de vous guider à travers ce portail, mais auparavant, je voudrais vous dire à nouveau l’esprit dans lequel nous avons conçu ce projet : nous voulons donner à chacun l’envie de contribuer à ce grand musée virtuel en y apportant de nouveaux articles ou documents sous toutes les formes, écrite, photographiée, filmée, ou sonore. Il nous faut donc inciter les wikipédistes expérimentés – et susciter des milliers de vocations de wikipédistes débutants – à se mettre à leurs claviers pour créer ou compléter des pages sur tous les aspects de notre histoire commune – et ce jusqu’à la plus récente.

C’est pour cela que je veux, comme je le soulignais au début de mon intervention, vous demander votre aide, car dans vos fonctions respectives vous êtes des relais d’information, des agitateurs d’idées, des têtes de réseaux. Vous avez noté que la page d’accueil du portail est illustrée par un bandeau dont l’image est un pont – deux ponts, plutôt – de facture très contemporaine, éclairés de nombreuses lumières et jetés l’un vers l’autre. Je n’ai pas besoin de commenter ce symbole. Nous, Polonais et Français, nous aimons nous parler, nous savons que nous sommes différents parfois, mais également très proches, en tout cas nous nous connaissons et nous nous comprenons. Nous pouvons aussi nous compléter remarquablement pour bâtir cette encyclopédie des relations – ce pont, si vous préférez – entre la France et la Pologne. J’espère donc pouvoir compter sur vous pour le faire savoir urbi et orbi, au sein des réseaux dans lesquels vous évoluez.

Je vous remercie de votre attention, et laisse maintenant la parole aux présentateurs du portail.

Dernière modification : 29/10/2013

Haut de page