La France, pays avec un taux de fécondité parmi les plus hauts d’Europe [pl]

2,01 : le nombre moyen d’enfants par femme en France

Un taux de fécondité parmi les plus élevés d’Europe

Avec 2,01 enfants par femme, le taux de fécondité de la France est parmi les plus hauts d’Europe, juste derrière l’Irlande. La France se distingue ainsi du reste de l’Union européenne, où l’indicateur moyen de fécondité se situe environ à 1,6 enfant par femme (du fait notamment de la faible fécondité des pays du Sud et de l’Est de l’Europe).

En France, une naissance ne repose pas uniquement sur la conjoncture : « Les bébés de 2010 ont été conçus pour beaucoup en 2009, durant la crise économique », souligne Pascale Breuil, chef de la démographie à l’Insee. En France, l’accomplissement passe en premier lieu par une vie familiale et sociale épanouie. Près de 60% des jeunes Français souhaitent d’ailleurs fonder une famille et avoir des enfants, ce qui les situe au 1er rang européen d’après une étude réalisée en 2011 par la Fondation pour l’innovation politique.

JPEG

Une démographie dynamique

Selon l’Insee, 65,8 millions de personnes résident en France en 2013 soit une augmentation de 300 000 habitants (+0,47%) depuis l’an dernier : cette croissance est principalement portée par l’excédent des naissances sur les décès.

Comme l’a rappelé Laurent Fabius lors de la dernière conférence des ambassadeurs, le dynamisme démographique de la France devrait renforcer sa position au sein de l’Union européenne. « D’ici dix ans, la population mondiale aura augmentée de 20 %. Elle comptera 8 milliards d’habitants, surtout en Asie (60 % du total) et en Afrique (près de 2 milliards). L’Europe n’en rassemblera plus que 6 % et la France 0,85 %. Sur le plan démographique, la France, compte tenu de sa fécondité, occupera une position favorable parmi les pays européens : notre population devrait dépasser celle de l’Allemagne avant le milieu du siècle. »

Le rôle clef de la politique familiale

La politique familiale permet d’expliquer cette « exception française ». La France a été le premier pays à mettre en place une politique active de soutien aux familles qui se traduit par :

- Le versement de prestations familiales (allocations logement, allocations familiales, prestation d’accueil du jeune enfant),
- La mise en place de congés spécifiques (maternité, paternité),
- Des allègements fiscaux (quotient familial) ou des avantages particuliers (cartes familles nombreuses, avantages retraite, etc.),
- La mise en place de structures d’accueil dès le plus jeune âge.

des femmes travaillent

De nombreux dispositifs (crèches, garderies, cantines) permettent de conjuguer maternité et vie professionnelle. Les différentes structures d’accueil génèrent des emplois tout en permettant aux femmes de participer au dynamisme économique. Le taux élevé d’activité des femmes (85%) contribue à promouvoir l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

L’allongement de la scolarité et le nombre croissant de femmes sur le marché du travail a eu pour conséquence de retarder l’âge moyen auquel les Françaises ont leur premier enfant qui s’établit aujourd’hui à 30,1 ans. Cependant, ce relèvement de l’âge à la maternité n’a visiblement pas de conséquence négative sur la fécondité.

Direction de la Communication et de la Presse
Sous-direction de la Presse
Ministère des Affaires étrangères

Dernière modification : 20/01/2014

Haut de page