Inauguration du buste de René Goscinny au Lycée français de Varsovie [pl]

Inauguration du buste de René Goscinny au Lycée français de Varsovie (25 septembre 2013)

Chère Anne Goscinny,
Monsieur Aymar du Chatenet, créateur en 2003 de la société IMAV édition qui a publié plusieurs volumes du Petit Nicolas,
Monsieur Henryk Wozniakowski, Président de Znak,
Madame Barbara Grzegorzewska, traductrice du Petit Nicolas,

L’initiative de l’installation du buste de l’auteur et scénariste René Goscinny sur le terrain du Lycée Français de Varsovie qui en porte fièrement le nom, revient aux Editions Znak, et je tiens à les en remercier ici vivement.

Elle revêt, à plusieurs titres, une importance toute particulière.

Il s’agit en effet d’un certain retour aux sources puisque René Goscinny, né à Paris en 1926, appartenait à une famille d’immigrés juifs polonais. Son père, ingénieur chimiste, était originaire de Varsovie. Sa mère, d’une famille d’éditeurs, venait des confins orientaux de la Pologne.

Son nom, Goscinny, signifie en polonais : « hospitalier », « accueillant », éclairant avec bonheur la personnalité attachante qui l’a porté.

Par cette initiative, nous rendons bien sûr hommage à un créateur de génie, aux multiples facettes. Auteur, scénariste, rédacteur en chef, René Goscinny a révolutionné la bande dessinée. A son nom sont associés les plus grands héros de la culture populaire française : le petit Nicolas, Astérix et Obélix, Lucky Luke…

Il y a dix ans, les éditions Znak décidaient de publier les nouveaux titres des « Aventures du Petit Nicolas » en polonais. Aujourd’hui, plus d’un million d’exemplaires ont été vendus, un phénomène démultiplié par la diffusion des films, dessins animés et livres audio.

Les « Aventures du Petit Nicolas » ont accompagné plusieurs générations de Français – parmi lesquelles je compte la mienne. Elles accompagnent désormais les enfants polonais et leurs familles.

Je tiens d’ailleurs à saluer aujourd’hui le travail remarquable de Barbara Grzegorzewska, qui a traduit le petit Nicolas et qui, aux dires de tous, a excellé à trouver les meilleurs équivalents polonais possibles aux noms ou termes très marqués par le contexte français.

Enfin, l’inauguration de ce buste participe de la vitalité des échanges entre nos deux pays dans le domaine du livre. Notre ambassade accompagne en effet les éditeurs polonais désireux de publier de nouveaux titres et auteurs en traduction polonaise, elle contribue à l’animation du débat sur les défis que doit relever le livre.

J’ajoute que le secteur de l’édition pour la jeunesse, lui-même très dynamique en France, n’est pas le moins important dans cette coopération renouvelée.

Chère Madame, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, chers Elèves, je me réjouis de nous voir ici tous rassemblés autour de la mémoire de René Goscinny et mais aussi de ce héros si familier qu’il a créé, le Petit Nicolas.

L’amitié entre la France et la Pologne se construit aussi sur la base de cette culture populaire partagée.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 25/09/2013

Haut de page