Hommage d’Aurélie Filippetti à Wojciech Kilar [pl]

Avec la disparition du compositeur polonais Wojciech Kilar, la musique européenne contemporaine perd l’une de ses plus éminentes figures.

Ses œuvres novatrices, dans le registre tant profane que sacré, se sont inscrites durablement dans l’histoire universelle de la musique, au fil d’une passion créatrice, féconde durant plus d’un demi-siècle.

Auteur de nombreuses œuvres pour chœur et orchestre, dont sa Missa pro pace (AD 2000), il avait également su toucher un très large public par ses musiques de film, composées pour les plus grands réalisateurs, parmi lesquels notamment les cinéastes français et polonais Andrzej Wajda, Krzysztof Kieślowski, Krzysztof Zanussi, Philippe Lioret ou Josée Dayan.

Sa musique composée pour Le Roi et l’Oiseau de Paul Grimaud lui avait valu le prix Louis-Delluc en 1979. Il avait également obtenu le César de la meilleure musique originale en 2003 pour la musique du Pianiste de Roman Polański.

Ses liens étaient étroits et anciens avec notre pays, où il était venu suivre l’enseignement de Nadia Boulanger à la fin des années 1950, et il avait toujours eu à cœur d’œuvrer, dans le domaine de la culture, au rapprochement et à la coopération entre la France et la Pologne. Son engagement à cet égard comme sa contribution au patrimoine de la création musicale lui avaient valu d’être nommé chevalier de la Légion d’Honneur le 18 juin 2013.

Wojciech Kilar nous a quittés, mais il nous laisse son œuvre empreinte de générosité et d’espoir, message de paix et de foi en l’avenir d’une Europe réunifiée.

JPEG - 39 ko
Crédit photo : Wojciech Druszcz

Dernière modification : 04/01/2014

Haut de page