Discours - soirée avec Pierre Gagnaire [pl]

Szanowni Państwo, Drodzy Goście,

(Mesdames, messieurs, chers invités),

Witam Państwa serdecznie. Cieszę się, że przybyli Państwo tak licznie.
(Je vous souhaite la bienvenue et suis très heureux de vous voir si nombreux)

W taki wieczór, jak dzisiejszy, ambasador Francji może tylko się radować.
(Un ambassadeur de France ne peut qu’être comblé un soir comme celui-là).

To dla nas wielki przywilej, że możemy gościć w rezydencji Ambasady Francji Pierre’a Gagnaire’a, który dwa lata temu został ogłoszony największym spośród wielkich kucharzy świata.
(C’est un grand privilège de recevoir ici, à la Résidence de France, Pierre Gagnaire, élu meilleur chef cuisinier du monde, il y a deux ans).

Cher Pierre Gagnaire, vous avez accepté notre invitation et celle de l’Institut Français de Pologne pour venir à Varsovie lancer l’opération « Goût de France 2017 » et je vous en remercie vivement, d’autant plus que je sais votre emploi du temps très chargé. Vous déployez en effet votre talent aux quatre coins du monde, de Tokyo à Las Vegas en passant par les plus grandes capitales européennes.

L’an dernier, grâce à l’Institut français, cette ambassade avait eu le plaisir d’accueillir votre collègue Hervé This, scientifique des fourneaux et spécialiste de gastronomie moléculaire qui a écrit avec vous plusieurs ouvrages sur l’art culinaire.

C’est dire que l’engagement de cette ambassade pour la promotion de la gastronomie à la française en Pologne n’est pas une chose nouvelle.

Cet effort ne se manifeste pas seulement dans la venue en Pologne de grands chefs français, mais aussi dans la participation des restaurants polonais à l’opération « Goût de France », organisée pour la troisième année consécutive par le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international.

Je voudrais donc remercier, et même féliciter les propriétaires et chefs de cuisine des établissements qui ont accepté de se joindre à l’initiative en Pologne : vous avez été l’an dernier 92, soit le meilleur score au monde après la France !

Bien que la date de la clôture des inscriptions pour l’édition 2017 a été repoussée jusqu’au 15 février, je peux vous dire que nous avons d’ores et déjà en Pologne plus de 120 restaurants enregistrés. C’est un nouveau record.

A titre de comparaison, la première édition, en 2015, avait fédéré au total plus de 1 300 restaurants dans le monde, et l’an dernier, nous comptions 1 715 établissements participants. Ce succès croissant nous encourage à croire que cette année, nous dépasserons la barre des 2 000 inscriptions.

Si nous y parvenons, cela voudra dire que plus de 2 000 restaurants des cinq continents serviront le même jour, ce 21 mars, un dîner à la française. La singularité du « repas gastronomique à la française » a été reconnue par l’UNESCO qui l’a inscrit en 2010 au Patrimoine mondial immatériel de l’humanité.

L’opération « Goût de France » est aussi la concrétisation d’un rêve, celui du grand chef Auguste Escoffier, qui a formulé il y a plus d’un siècle l’idée des Dîners d’Epicure, consistant à servir le même jour le même menu dans plusieurs grandes villes du monde pour le plus grand nombre de convives.

Afin précisément de faire découvrir la cuisine française au public le plus large, nous avons noué des partenariats avec les entreprises Wyborowa Pernod Ricard, Gault & Millau et Noble Concierge, le quotidien Rzeczpospolita et la chaîne de télévision Kuchnia Plus. Ces partenaires nous accompagnent depuis la création de l’initiative « Goût de France » et je tiens à remercier leurs représentants présents ce soir pour leur soutien renouvelé. Je voulais aussi féliciter l’équipe d’Atout France, qui contribue beaucoup à la promotion de cette opération.

Toujours dans l’optique de renforcer la notoriété de l’opération, nous organiserons le 7 mars une conférence de presse de promotion de Goût de France à Cracovie avec les restaurateurs et la presse spécialisée. Je remercie à ce propos Eric Benoist, directeur général de Wyborowa Pernod Ricard, pour sa contribution à l’organisation de cet événement.

En plus de chercher à accroître le nombre d’établissements participants et de convives, nous avons voulu cette année ajouter à l’opération un volet formation pour mieux valoriser les métiers de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme. C’est pourquoi nous développons une coopération avec l’école hôtelière de Varsovie, dont la directrice, Mme Anna Chylińska, est avec nous aujourd’hui. Je souhaite lui exprimer mes remerciements pour son engagement.

J’espère que quelques-uns de ses élèves pourront venir participer à la préparation du dîner Goût de France qui sera servi ici, à la Résidence de France, le 21 mars. Il est possible que l’équipe comptera aussi un stagiaire cuisinier français.

Sous la direction de notre chef cuisinier, ils prépareront un menu d’exception à base de produits locaux « bio » et simples pour d’éminentes personnalités du monde politique, des milieux économiques, de la culture et des médias.

Dans mon esprit, il ne s’agit pas de plaquer nos recettes, d’imposer nos modèles, mais d’aller à la rencontre d’autres cuisines, d’autres cultures, en particulier en travaillant sur des produits communs. Je pense tout particulièrement à la pomme de terre, ce produit universel servi sur les tables populaires et bourgeoises. Je vais vous faire une confidence intime. La purée et les frites sont toujours pour moi une fête ; peut-être la nostalgie de l’enfance. Et je suis fasciné par les possibilités offertes par les multiples variétés aux noms si poétiques : Belle de Fontenay, Roseval, Charlotte, Ratte, Pompadour ….

Vous l’avez compris, nous nous efforcerons de démontrer qu’en dépit des stéréotypes, la cuisine française sait aussi être simple et accessible, sans rien sacrifier de son style et de ses saveurs inimitables. Et que le plaisir de la table, le goût des bonnes choses nous réunissent. Je crois que Pierre Gagnaire le confirmerait.

Avant de lui passer la parole, permettez-moi une dernière remarque à son sujet. Il y a, selon moi, trois catégories de personnalités : ceux qui font de grandes choses et ne savent pas en parler ; ceux qui ne font pas grand chose et qui en parlent très bien ; enfin, ceux qui font de grandes choses et en parlent très bien, comme vous, Pierre Gagnaire. Encore merci d’être avec nous, pour cette belle soirée.

Życzę wszystkim Państwu udanego wieczoru i dziękuję za uwagę.
(Je vous souhaite une excellente soirée. Merci de votre attention).

Dernière modification : 03/02/2017

Haut de page