Discours soirée de la francophonie

DISCOURS FRANCOPHONIE 18 MARS 2016 AMBASSADE DE FRANCE



Madame la Vice-Ministre,
Monsieur le Président du GADIF,
Monsieur le Directeur des Nations-unies et des Organisations internationales, cher Jean-Pierre Lacroix,
Chers collègues,
Chers amis francophones et francophiles,

C’est un immense honneur et un plaisir que de vous accueillir tous ce soir à l’ambassade de France pour commémorer en ce 18 mars, deux jours avant la date officielle, la journée de la Francophonie autour d’un buffet exaltant toutes les saveurs et les richesses gastronomiques des pays de la Francophonie présents en Pologne.

Et comme nous sommes un peu contraints en termes de temps, et afin de permettre aux intervenants suivants de se concentrer sur l’essentiel plutôt que de chacun remercier les autres, je me bornerai à dire ma gratitude à tous ceux qui ont rendu possible l’expression en Pologne de la francophonie, qui certes culmine durant ce magnifique mois de la francophonie – et plus encore ce soir – mais se décline tout au long de l’année avec différentes manifestations et actions. Et pas seulement à Varsovie, puisque les événements se déroulent dans l’ensemble du pays à Lodz, à Cracovie, à Katowice et bien sûr à Wrocław, qui est capitale européenne de la culture.

Je tiens donc à remercier chaleureusement tous mes collègues qui ont bien voulu apporter leur concours à ce festival des saveurs de la francophonie, dont vous pourrez dans un instant découvrir la richesse, mais aussi, plus généralement, à l’organisation des nombreux événements culturels du mois de la Francophonie.

Je les remercie également de leur participation active au groupe des ambassades, délégations et institutions francophones en Pologne, le célèbre GADIF, que nous avons fondé ensemble en 2014. Et je saisis cette occasion pour dire aux deux Présidents successifs du GADIF combien leur engagement a compté pour asseoir, pour établir la francophonie dans le paysage polonais, et a permis de donner une meilleure lisibilité de notre action commune en faveur de la langue française et de la diversité des cultures francophones.

J’ai déjà eu l’occasion de saluer l’impulsion initiale, dans cette entreprise, de Franck Pezza, délégué général de la délégation Wallonie Bruxelles et premier Président du GADIF, et je le remercie d’avoir ensuite continué à l’irriguer de ses conseils avisés et de son expertise jamais prise en défaut.
J’ai plaisir également à rendre hommage à mon ami et collègue Ovidiu Dranga, ambassadeur de Roumanie et Président sortant du GADIF, pour son action dynamique, déterminée, enthousiaste, et aussi pour avoir ouvert de nouvelles avenues prometteuses, telles que le forum des affaires francophones ou encore le forum de l’innovation francophone. A cet hommage j’associe naturellement l’infatigable Teodora, qui a également été l’âme de cette présidence du GADIF.

Je salue enfin mon collège l’ambassadeur du Maroc, Younis Tjani, qui a accepté de relever le défi et je forme des vœux pour le succès de sa présidence.

Je remercie aussi l’ensemble des partenaires, les Alliances Françaises très impliquées encore une fois cette année, les associations et personnalités polonaises, qui travaillent sans relâche à la promotion de la langue française, notre trésor commun !

Je me félicite de ce que ce nouvel outil suscite de plus en plus l’intérêt des autorités polonaises notamment celui du Ministère des Affaires étrangères qui s’affirme dans la promotion de la Francophonie et qui est associé à la promotion et au renforcement de la langue française en Pologne.

Enfin, mes remerciements vont à vous tous qui êtes ici, pour votre fidélité à l’idée et à la pratique de la francophonie.

Et sans plus tarder, je te passe, cher Ovidiu, la parole.

Dernière modification : 22/03/2016

Haut de page