Discours d’ouverture des Journées de partenariat franco-polonais dans le domaine des réseaux intelligents (Varsovie, le 4 mars 2014) [pl]

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d’ouvrir ces Journées de partenariat franco-polonais dans le domaine des réseaux intelligents. Je vous remercie chaleureusement d’avoir tenu à être parmi nous ce matin.

Le Président de la République, M. François Hollande, a fixé le cap pour notre pays : faire de la France la nation de l’excellence environnementale. Il a indiqué clairement la voie à suivre pour engager la France dans la transition énergétique, fondée sur la sobriété et l’efficacité, ainsi que sur le développement des énergies renouvelables, et plus globalement dans la transition écologique, en les inscrivant dans les cadres communautaires et internationaux.

Le Gouvernement a voulu que s’ouvre pour cela un grand débat national sur la transition énergétique, ouvert et citoyen. Ce débat, qui s’est déroulé dans toute la France jusqu’en juillet 2013, conduira à un projet de loi de programmation. Pour élaborer ce dernier, une commission spécialisée du Conseil national de la transition écologique (CNTE), présidée par Laurence Tubiana, s’est réunie pour la 1ère fois le 11 décembre 2013 en présentant les grands principes du projet de loi. Le texte sera présenté au Parlement au printemps, discuté durant l’été et la loi devra être conclue d’ici la fin de l’année 2014.

La maîtrise de la demande d’énergie et le développement des énergies renouvelables sous-tendent évidemment les orientations du projet de loi. Ce dernier insiste également sur l’efficacité énergétique, dans les bâtiments/ industries, dans les transports mais également dans les réseaux, reprenant en cela les conclusions d’un rapport du sénat de 2012. Les réseaux intelligents, soit comme vous le savez fort bien, la gestion des systèmes de production, de distribution et de consommation de l’électricité reposant sur les technologies de l’information et de la communication, sont ainsi au cœur des développements liés à la transition énergétique en France et sont devenus un secteur d’excellence en France permettant aux industriels et aux opérateurs français d’acquérir une stature et une dimension internationale.

Je sais par ailleurs que la Pologne a fait des réseaux intelligents, en liaison avec le cadre communautaire en vigueur, une de ses priorités en les inscrivant dans sa politique énergétique nationale à horizon de 2030 et en créant un groupe de travail dédié pour leur mise en œuvre progressive d’ici 2020.
Nos deux nations ont donc des intérêts objectifs à coopérer en matière d’industrie, de recherche dans le domaine de l’amélioration de l’efficacité énergétique et plus particulièrement des réseaux intelligents ce qui, par nature, demande des engagements réciproques de long terme.

Cette dynamique de coopération et de recherche de partenariats s’exprime aussi aujourd’hui au regard de la qualité de l’auditoire et j’en profite pour remercier plus particulièrement les représentants du groupe PGE, qui ont été à l’origine de cette initiative franco-polonaise.

Je remercie aussi toutes les entreprises venues de France et leurs représentants. L’envergure de la délégation est pour moi un signe manifeste de l’intérêt de nos industriels pour développer des liens plus étroits avec la Pologne. La palette des sociétés participantes, aussi bien des PME que des entreprises de taille internationale, représente une très grande diversité de savoir-faire et je crois pouvoir affirmer à nos partenaires polonais sans risque d’être démenti que vous ne serez pas déçu par les contacts que vous allez avoir. Toutes ces sociétés travaillent avec succès en France et à l’international et vous feront part de leur retour d’expérience.

Enfin, je souhaite remercier M. le Ministre de l’Economie, Janusz Piechociński, pour avoir accepté que ce séminaire soit placé sous son haut patronage ainsi que les organisateurs de cette manifestation, le bureau Ubifrance de Varsovie qui se sont engagés au côté de nos amis polonais pour que cette manifestation soit une réussite pour nos deux pays.

Pour terminer, il ne me reste qu’à vous souhaiter des débats fructueux.

Dernière modification : 04/03/2014

Haut de page