Discours à l’occasion de la cérémonie du souvenir aux Roms et Sinti exterminés par les nazis w obozie zaglady Kumhof w Chelmnie (le 3 août 2016) [pl]

Aujourd’hui, la France rend hommage à la population des Roms et des Sinti, l’une des plus touchées par la purification ethnique voulue par le III-ème Reich.
Jugés impurs selon les critères raciaux du régime, les Roms et les Sinti furent parmi les premiers concernés par la Solution Finale, exécutés en masse dans les territoires occupés et dans les camps d’extermination. Plusieurs milliers d’entre eux sont morts ici même, à Chelmno.
Les autorités françaises saluent le travail salutaire de mémoire de l’association des Roms de Pologne pour sensibiliser les esprits au Porajmos.

Il y a 72 ans, les camps de la mort étaient libérés, l’extermination des Roms, des Sinti, de Juifs, et de tant d’autres prenait fin après des années de souffrance. En 2016, alors que notre continent est à nouveau frappé par la barbarie et l’intolérance, nous nous devons d’être, chacun, gardiens de la mémoire de ces morts qui ont souffert d’une inacceptable déshumanisation et d’une incommensurable violence.
La France leur rend hommage.

Dernière modification : 04/08/2016

Haut de page