Discours à l’occasion de la cérémonie du souvenir aux Roms et Sinti exterminés par les nazis (jeudi 30 juillet 2015) [pl]

Il y a 70 ans, refoulant les troupes allemandes jusqu’à Berlin, les forces alliées découvraient avec horreur les camps de concentration et d’extermination, et avec eux la réalité des atrocités commises par le régime nazi. Aujourd’hui, c’est pour rendre hommage à la population des Roms et des Sinti, l’une des plus touchées par la purification ethnique voulue par le III-ème Reich, que nous sommes réunis.

Jugés impurs selon les critères raciaux du régime, les Roms et les Sinti furent déclassés et privés de leurs droits puis, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, systématiquement internés et soumis aux travaux forcés. Au cœur du conflit, ils furent parmi les premiers concernés par la Solution Finale, exécutés en masse dans les territoires occupés et dans les camps d’extermination. Plusieurs milliers d’entre eux sont morts ici même, à Treblinka. Les Roms et les Sinti sont un des peuples ayant particulièrement souffert de cette politique raciale.

Aujourd’hui, cette tragédie continue de se heurter à une certaine forme d’oubli.Ainsi, Jerzy Buzek, alors président du Parlement européen, soulignait le 2 février 2011 lors d’une session plénière sur le génocide des Roms et des Sinti que « cette réalité n’est pas connue de tous les Européens ». C’est lors de cette même session que le terme de « génocide » sera employé. Malgré cela, le Porajmos reste encore en marge de notre perception du second conflit mondial. C’est pourquoi les autorités françaises saluent le travail salutaire de mémoire de l’association des Roms de Pologne pour sensibiliser les esprits à cette hécatombe.

Il y a 70 ans, les camps de la mort étaient libérés, l’extermination des Roms, des Sinti et de tant d’autres prenait fin après des années de souffrance. En 2015, nous nous devons d’être, chacun, gardiens de la mémoire de ces morts qui ont souffert d’une inacceptable déshumanisation et d’une incommensurable violence.
La France leur rend hommage.

Dernière modification : 29/07/2015

Haut de page