Déplacement du Premier ministre en Pologne (29-30 septembre 2011)

Le Premier ministre François Fillon s’est rendu en Pologne les 29 et 30 septembre pour participer au Sommet du Partenariat oriental. Il était accompagné de Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes.

- Déplacement du Premier ministre François Fillon en Pologne (29-30 septembre 2011) :

JPEG - 51.4 ko
Photo : Yves Malenfer/Matignon

Le Premier ministre François Fillon s’est rendu en Pologne les 29 et 30 septembre pour participer au Sommet du Partenariat oriental. Il était accompagné de Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes.

Au premier jour de son déplacement, le Premier ministre a été reçu au Palais présidentiel pour une audience privée avec le président de la République polonaise Bronislaw Komorowski. L’entretien a porté pour l’essentiel sur les partenariats économiques, scientifiques et culturels qui lient la Pologne et la France. Les domaines des infrastructures et des services publics, jugés prioritaires par le président polonais, ont également été évoqués. A terme, ils devraient déboucher sur de nouveaux partenariats et renforcer les liens industriels entre les deux pays.

Lors de sa rencontre le 29 septembre à l’Ambassade de France en Pologne avec la communauté française de Varsovie, le Premier ministre a défendu fermement le projet européen et les décisions majeures, qui depuis le début de la crise grecque, ont garanti "une plus grande stabilité à la zone euro". "En matière de régulation et de supervisions financières l’Europe a plus avancé en quelques mois qu’en vingt ans", a-t-il poursuivi.

Revenant sur la nécessité des pays à assainir leurs économies "pour mettre fin à la spirale de l’emprunt", François Fillon a qualifié le budget de la France pour 2012 de "l’un des plus rigoureux depuis 1945".
Le Partenariat oriental : un temps fort de la présidence polonaise de l’Union européenne

Après avoir assisté, le jeudi soir, au dîner inaugural du Sommet du Partenariat oriental, le Premier ministre s’est exprimé le lendemain à huis-clos devant l’assemblée de la première séance plénière.

Initié en mai 2009 lors du sommet de Prague, le Partenariat oriental réunit les chefs d’Etat et de Gouvernement des 27 Etats membres de l’Union européenne et les six voisins orientaux de l’Union : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie et Ukraine. Son ambition est de renforcer la dimension orientale de la politique européenne de voisinage qui jusqu’ici était centrée en priorité sur le partenariat euro-méditerranéen.

Le Partenariat oriental contribue également à renforcer la stabilité, la sécurité et la prospérité de l’Union européenne et de ses six voisins de l’Est et du Sud. Enfin, il encourage les pays participants, sans leur proposer la perspective d’adhésion à l’UE, à rapprocher leur législation des normes européennes.

Les avancées obtenues depuis le sommet de Prague de 2009 sont significatives :

- lancement de négociations, en cours ou à venir, d’accords d’association et de libre échange ;
- entrée en vigueur d’accord de facilitation de visas et de réadmissions avec la Géorgie (mars 2011) ;
- octroi à l’Ukraine (novembre 2010) et à la Moldavie (janvier 2011) de plans d’action vers la libéralisation des visas court séjour.

Rencontre de François Fillon avec la communauté française (Varsovie, 29 septembre 2011)

"Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas de moins d’Europe, c’est de plus d’Europe"

JPEG - 147.7 ko
De gauche à droite : MM. Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes, François Fillon, Premier ministre, Pierre Lequiller, Président de la Commission chargée des affaires européennes à l’Assemblée nationale et François Barry Delongchamps, Ambassadeur de France en Pologne
JPEG - 130.8 ko

Le Premier ministre François Fillon s’est rendu en Pologne les 29 et 30 septembre pour participer au Sommet du Partenariat oriental. En fin de journée le 29 septembre, le Premier ministre s’est rendu à l’Ambassade de France où était reçue la communauté française.

Au cours de son allocution, le Premier ministre a rendu hommage aux liens forts qui unissent les peuples polonais et français précisant qu’ils ont souvent "combattu ensemble pour de grandes causes, pour la liberté des peuples et pour la justice". "Nos soldats sont régulièrement déployés sur les mêmes théâtres d’opération, hier dans les Balkans, au Congo ou au Tchad, aujourd’hui en Afghanistan", a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre a également insisté sur le soutien que la France apportera à la Présidence polonaise de l’Union européenne "pour faire [à ses côtés] progresser le projet européen".

A l’heure où l’Europe est déstabilisée par la crise grecque, François Fillon défend les décisions qui ont été prises "pour garantir une plus grande stabilité à la zone euro". A ce sujet, il a salué l’adoption par le Bundestag allemand de l’accord renforçant le Fonds de solidarité européen. "C’est une excellente nouvelle, qui constitue une nouvelle preuve de la détermination des Etats de la zone euro à mettre tout en œuvre pour assurer la stabilité et la solidité de notre union monétaire", a-t-il déclaré. Et de conclure : "nous avons le devoir absolu de soutenir la Grèce. Nous avons ce devoir parce que le soutien de la zone euro à la Grèce c’est le soutien de la zone euro à l’euro. C’est le rempart contre la spéculation. C’est l’affirmation que le projet européen est un projet politique qui dépasse toutes les autres considérations".

Dernière modification : 17/03/2014

Haut de page