Déplacement de la mission de défense : sur les traces de l’histoire [pl]

Le 24 et 25 janvier dernier, la mission de défense de l’ambassade de France à Varsovie s’est rendue dans le 23è régiment d’artillerie de Boleslawiec, dans la 10è Brigade blindée de Swietoszow, ainsi qu’au musée Stalag Luft III.

La délégation était commandée par le Colonel Etienne Champeaux, attaché de défense en Pologne et attaché de défense non résident en République tchèque et comprenait également deux sous lieutenants de l’Ecole de l’Air et huit sous lieutenants de l’Ecole Militaire Interarmes.

JPEG

Lors de la visite du 23è régiment d’artillerie de Boleslawiec, une présentation du régiment a été réalisée, ainsi qu’une exposition statique des matériels employés, où figuraient notamment un système d’artillerie DANA de calibre 152mm, un radar de trajectographie Liwiec et des lance-roquettes 122mm BM-21, RM-70 et WR-40.

La 10è Brigade blindée de Swietoszow a, quant à elle, offert une démonstration dynamique remarquable de ses quatorze chars Léopard II en manœuvres. Le musée historique de la 1ère Division blindée polonaise, marqué par l’empreinte du Général Stanislaw Maczek, a également suscité un vif intérêt pour le jeune auditoire. Vétéran de la Première guerre mondiale, il a été le commandant de la 1ère Division blindée polonaise et, entre 1942 et 1945, du 1er Corps polonais, sous commandement britannique,. Sa division débarque à Arromanches le 1er août 1944 et participe au bouclage de la Poche Falaise-Argentan. Elle se battit par la suite en Belgique, aux Pays Bas puis en Allemagne. Déchu de sa nationalité par le pouvoir communiste polonais à la fin de la guerre, cet homme valeureux a eu un destin tragique.

L’émotion est palpable lors de la visite du Stalag Luft III de Zagan. En effet, cette ville est restée tristement célèbre pour avoir accueilli un camp de prisonniers alliés, en majorité des sous officiers et des officiers aviateurs. Près de 50000 soldats y ont été emprisonnés. Le lieu est emblématique car c’est depuis le Stalag Luft III que la Grande évasion a été menée.

Dans la nuit du 24 mars 1944, 76 aviateurs échappent à la surveillance allemande par le tunnel Harry. Long de cent onze mètres et creusé à neuf mètres de profondeur pour déjouer la vigilance des gardes allemands, il s’avère néanmoins trop court et l’objectif initial de 200 évadés n’est pas atteint, l’arrivée du tunnel débouchant sur le glacis du camp face à une tourelle de guet.

Cet acte héroïque déclenchera la fureur de Hitler et sur les 76 prisonniers, 50 seront capturés et exécutés arbitrairement. 23 seront également arrêtés mais retransférés à Zagan. Trois parviendront à rallier le Royaume-Uni.

Parmi ces 76 aviateurs, deux étaient français : le sous lieutenant Bernard Scheidhaeur et le lieutenant Raymond Van Wymeersch qui sera quant à lui capturé et ramené à Zagan.

Le sous-lieutenant Scheidhaeur s’engage très tôt dans les Forces Aériennes Françaises Libres. Après une éprouvante traversée sur un chalutier, il rallie le Royaume-Uni et signe son acte d’engagement le 5 novembre 1940. Tenace, il est breveté pilote en avril 1942 et il rejoint le Squadron 242 à Drem en Ecosse. Il participe à l’opération de Dieppe, le 19 août 1942 puis est affecté au Squadron 131 de Malling. Le 18 novembre 1942, lors de l’opération Rhubarb, il effectue une mission d’attaque à basse altitude le long de la voie ferrée Bayeux-Cherbourg. Contraint par des problèmes mécaniques, il effectue un atterrissage forcé sur l’île de Jersey alors occupée par les Allemands. Il est capturé puis transféré au Stalag Luft III. Il participe alors activement à la construction des tunnels de la Grande Evasion, l’évasion étant non seulement un droit mais également un devoir pour un prisonnier.

Son excellente connaissance de l’allemand lui vaut de s’échapper avec le commandant Roger Buschell, commanditaire du projet. Repérés par leurs faux papiers, les deux hommes seront arrêtés en gare de Sarrebrucken, à une vingtaine de kilomètres de la France. La Gestapo les abattra froidement sur le bord d’une route. Le sous lieutenant Bernard Scheidhaeur a été fait Chevalier de la légion d’honneur à titre posthume et est titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 avec Palme de Bronze et de la Médaille de la Résistance.

Une cérémonie en l’honneur de ces 76 héros a conclu cette émouvante journée.

Cette visite a revêtu un fort aspect mémoriel. Elle s’inscrit également dans la perspective d’une histoire commune, un projet de jumelage entre la 2è brigade blindée française et la 1ère division blindée polonaise étant en cours. Tant les officiers-élèves de l’armée de terre que de l’armée de l’air ont pu bénéficier de ces deux jours riches en enseignements.

- http://www.army.mil.pl/index.php/aktualnosci/4407-attache-obrony-francji-z-wizyt-u-artylerzystow

- http://www.army.mil.pl/index.php/aktualnosci/4402-francuzi-znow-w-pancernej-stolicy-polski

- http://www.france-libre.net/fafl.php

Dernière modification : 07/02/2013

Haut de page