Conférence conjointe de Thales et de Radmor à l’Ambassade de France [pl]

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d’ouvrir la célébration des 20 ans de partenariat fructueux entre les sociétés Thales et Radmor, concernant le développement et la construction de radios militaires au profit des forces armées polonaises.

La Pologne sait, tout comme la France, que les domaines de la défense, de la sécurité, de la communication et de l’espace sont essentiels pour notre économie, notre croissance, notre souveraineté et nous pensons que, dans le cadre du partenariat franco-polonais, nous avons là une formidable opportunité de construire, ensemble, l’Europe de la défense.

L’Europe de la Défense n’est pas seulement l’initiative des Etats membres mais elle est aussi celle de leurs industriels. L’approfondissement de l’Europe n’est pas du seul apanage des Etats, mais aussi des entreprises qui l’accomplissent au quotidien. Ce sont les coopérations telles que celles dont nous célébrons les 20 ans aujourd’hui qui font l’Europe.

Laissez-moi vous rappeler que la défense, la communication et le spatial sont des secteurs où les investissements publics et privés sont plus que jamais créateurs de richesses, d’emplois et d’innovations de ruptures. On estime ainsi qu’en France un euro investi dans le secteur de la défense génère trois euros de retombées économiques directes et indirectes, et vingt euros dans le secteur spatial. Les développements de technologies vont bien au-delà des seuls secteurs défense ou spatial.

Durant les 15 dernières années, la Pologne, comme nouveau membre de l’UE et de l’OTAN, a connu un impressionnant développement économique conjugué à des défis extraordinaires en termes de défense et de sécurité. Durant cette période, Thalès a constamment contribué à cette transformation en participant au développement de capacités de rang mondial par des investissements significatifs et des partenariats fructueux dans les domaines des transports, de l’aéronautique, de l’espace et de la défense.

Je suis donc particulièrement heureux de célébrer l’un d’entre eux aujourd’hui, les 20 ans de coopération entre THALES et Radmor. En effet, Radmor fabrique depuis 1996 des radios PR4G sous licence THALES pour les forces polonaises et vient de produire sa 10.000ème radio. Mais l’aventure ne s’arrête pas là, car Radmor constitue également le champion national polonais en matière de radiologicielle et fait partie aux côtés de THALES du consortium du programme ESSOR conduit en coopération par l’organisation conjointe de coopération en matière d’armement (l’OCCAr).

Vous pouvez le constater vous-mêmes, avec Thales nous parlons bien de succès concrets dans le domaine de la coopération bilatérale, avec par exemple :

- Le transfert de la technologie IFF (Identification friend or foe) à PitRadwar du groupe PGZ dans les années 1990 ;
- Le transfert des technologies Sonar MCM (Military mine counter-measure) à CTM (Centrum Techniki Morskiej) du groupe PGZ, technologies employées sur les chasseurs de mines Kormoran I et II.

Il est à noter que Thales a toujours parfaitement honoré ses engagements d’offsets dans le domaine, avec toujours en ligne de mire la montée en gamme de l’industrie polonaise. La coopération dont nous célébrons aujourd’hui les 20 ans constitue un exemple de cette volonté.

Thales est idéalement placé pour faire profiter de cette expérience les objectifs militaires et industriels du Plan de modernisation de l’armée, en particulier pour remplir les besoins des forces armées polonaises dans le contexte militaire actuel, ayant pour ambition d’aider l’industrie polonaise à se doter de technologies souveraines et critiques et de l’aider à améliorer sa compétitivité pour améliorer sa position sur les marchés mondiaux.

L’année dernière, en créant THALES Alenia Space Polska, le groupe THALES a montré son engagement durable dans le cadre des coopérations de Recherche et Technologie déjà en cours dans les domaines de la défense, de la sécurité et de l’espace.

En outre, Thales est un acteur du secteur des transports, notamment ferroviaire, internationalement reconnu pour son savoir-faire, notamment en Pologne où les besoins de modernisation du réseau restent importants. Thales emploie actuellement plus de 250 Polonais talentueux et compétents dans tout le pays œuvrant à l’amélioration de la capacité et de la sécurité du réseau PKP.

Tous ces partenariats entre nos deux nations sont soutenus par un investissement constant dans la formation et l’innovation. C’est pourquoi je me félicite du développement de la coopération scientifique et universitaire menée par THALES en Pologne, qui s’est traduit par la signature de plusieurs accords-cadres entre THALES et des Universités polonaises comme l’Université des sciences et technologies de Cracovie, AGH, l’Université polytechnique de Varsovie, l’Académie navale polonaise de Gdynia, l’université de technologie de Gdansk, l’Académie de Défense Nationale et l’Université militaire de technologie de Varsovie.

Le soutien à la formation d’une élite à double culture polonaise et française fait partie des priorités de l’ambassade de France en Pologne et de l’Institut français de Pologne.

Les échanges scientifiques et universitaires contribuent à cet objectif.
L’Institut français de Pologne et l’ambassade de France en Pologne sont des partenaires de ces accords avec la création de trois bourses cofinancées THALES-Ambassade de France. Ces partenariats contribueront au progrès scientifique, et permettront la formation des scientifiques européens dont l’Europe a besoin pour son développement technologique et industriel, afin d’assurer sa sécurité et sa prospérité.
Si le passé est là pour nous rappeler que les engagements ont été parfaitement remplis, les projets sont là pour bâtir un futur ensemble.

L’Etat français soutient les entreprises qui, comme Thales, sont prêtes à coopérer durablement et réaliser des transferts de technologies significatifs ainsi qu’à participer à la polonisation de programmes clés comme la numérisation du champ de bataille, les radars de surveillance, les systèmes navals parmi tant d’autres, car tous ces programmes ont pour objectif d’améliorer notre sécurité commune en Europe.

Dernière modification : 11/03/2016

Haut de page