Conférence à Varsovie du Directeur d’Afrique du Ministère des Affaires étrangères [pl]

M. Jean-Christophe Belliard, Directeur « Afrique et Océan Indien » au Ministère des Affaires étrangères et du développement international, s’est rendu à Varsovie le 17 avril à l’invitation de l’Institut polonais pour les relations internationales (PISM).

M. Jean-Christophe Belliard à la conférence « la sécurité et la paix en Afrique comme défi pour l'Union européenne et pour la Pologne » organisée par le PISM - JPEG

Le PISM organisait une table-ronde sur le thème « la sécurité et la paix en Afrique comme défi pour l’Union européenne et pour la Pologne ». Cette conférence, organisée avec le soutien de l’Ambassade de France en Pologne et celui du Centre de civilisation française et d’études francophones (CCFEF) de l’Université de Varsovie, a réuni autour de M. Belliard la directrice pour l’Afrique et le Moyen-Orient du Ministère polonais des Affaires étrangères, Mme Margareta Kassangana-Jakubowska, le directeur adjoint pour l’Afrique du Ministère allemand des Affaires étrangères, M. Matthias Veltin, ainsi que M. Franck De Coninck, Ambassadeur, envoyé spécial pour la région des Grands Lacs du Ministère belge des Affaires étrangères.

JPEG

A l’heure où la France est engagée dans des opérations de stabilisation et de sécurisation au Mali et en République centrafricaine, menées en coopération avec l’Union européenne (EUTM au Mali et EUFOR-RCA en République centrafricaine), cette table-ronde a permis de sensibiliser le public aux enjeux de la sécurité dans la bande sahélienne, et aux conséquences directes que la sécurité et la stabilité en Afrique peuvent avoir sur les Etats-membres de l’Union européenne. M. Belliard a pu présenter les grandes orientations de la diplomatie française sur le continent africain, expliquer les missions et objectifs des opérations Serval (Mali) et Sangaris (République centrafricaine), montrer en quoi la stabilisation politique et économique de l’Afrique, qui dispose de très grandes ressources naturelles et humaines, représentait pour l’Union européenne un intérêt majeur.

Dernière modification : 19/04/2014

Haut de page