Cocktail nucléaire à la Résidence de France [pl]

L’Ambassadeur de France en Pologne, M. Pierre Buhler, a organisé à la Résidence de France, le 16 décembre 2014, une soirée cocktail destinée à mettre en lumière le soutien que la France apporte au Projet Nucléaire Polonais.

La France, chacun le sait, dispose en matière nucléaire d’une grande expertise, et soutient le développement dans le monde de cette énergie n’émettant pas de carbone, productive et bon marché.

JPEG - 3.5 Mo
M. Pierre Buhler, Ambassadeur de France

Dans son discours d’ouverture, rappelant les faits marquants de l’année 2014 dans le domaine de la coopération nucléaire entre la Pologne et la France, l’Ambassadeur a évoqué l’adoption en janvier du Projet National Nucléaire, indiqué que la structuration de la filière nucléaire y avait progressé de manière très satisfaisante, que les outils de gestion des déchets radioactifs seraient peu à peu mis en place et qu’il y avait lieu de se réjouir de cette coopération entre nos deux pays, tant sur le plan industriel que sur le terrain institutionnel ou celui de la recherche scientifique.

JPEG - 3.9 Mo
Mme Valérie Schwarz, Directrice énergie à la Direction générale de l’énergie et du climat du Ministère de l’environnement, du développement durable et de l’énergie

Mme Valérie Schwarz, directrice énergie à la direction générale de l’énergie et du climat du ministère de l’environnement, du développement durable et de l’énergie, ainsi que M. Jacques Sacreste, directeur du département grands projets d’EDF, et M. Loïc Eloy, directeur des offres BG réacteurs et services d’AREVA, ont souligné à leur tour les avantages économiques et sociaux de la construction et de l’exploitation d’une centrale nucléaire, puis salué les acteurs polonais du Programme Nucléaire. Ces derniers avaient répondu nombreux à l’invitation.

JPEG - 3.7 Mo
M. Loïc Eloy, Directeur des offres BG réacteurs et services d’AREVA et M. Jacques Sacreste, Directeur du département grands projets d’EDF

Hauts fonctionnaires du ministère de l’économie et du ministère de l’enseignement supérieur et de la science, parlementaires, élus des assemblées régionales ou des conseils municipaux, producteurs d’énergie comme PGE, Enea ou Tauron, responsables des instituts de recherche nucléaire comme NCBJ, CLOR ou IChTJ, dirigeants d’entreprises privées appartenant à la supply chain locale qu’EDF et AREVA voudraient créer pour construire la future centrale, ils ont tous pu rencontrer, dans une atmosphère particulièrement amicale, leurs interlocuteurs venus de France pour l’occasion. Outre AREVA et EDF, les responsables français assistant au cocktail représentaient le commissariat à l’énergie atomique (CEA), mais aussi divers instituts chargés de la sûreté nucléaire ainsi que de la promotion internationale de la filière nucléaire française.

JPEG

Dernière modification : 19/12/2014

Haut de page