Cérémonie de remise d’insignes à la Résidence de France [pl]

Remise des insignes
de chevalier des Palmes académiques à M. Rafał Janus,
des insignes de chevalier du Mérite agricole à M. Jacek Kuźmak
et de la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports à M. Tomasz Putra

(Résidence, 15 janvier 2014)

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Nous sommes réunis ce soir pour honorer trois remarquables personnalités polonaises, aux champs d’activité très différents, mais qui tous trois ont en commun d’avoir œuvré dans leur domaine d’excellence en faveur du développement de la coopération franco-polonaise et grandement contribué à la promotion de la France en Pologne. Leurs mérites ainsi acquis leur ont valu de se voir décerner trois prestigieuses décorations françaises : les Palmes académiques, le Mérite agricole et la Médaille de la Jeunesse et des Sports.

Avant de remettre leurs insignes aux trois personnalités ainsi distinguées, permettez-moi de rappeler en quelques mots en quoi consistent ces décorations.

Créé en 1808 par décret impérial, l’ordre des Palmes académiques est présidé par le ministre de l’Éducation nationale. Il a pour but d’honorer les personnes dont les services au sein de l’université et du monde de l’enseignement contribuent effectivement à l’expansion intellectuelle, scientifique et artistique de la France dans le monde.

L’ordre du Mérite agricole a quant à lui été créé en 1883 par le ministre de l’Agriculture d’alors, Jules Méline. Il récompense depuis cette date les personnes ayant rendu des services marquants à l’agriculture ou s’étant illustrées au service de la France dans les différents secteurs agro-alimentaires.

La Médaille de la Jeunesse et des Sports a été créée en 1929 et récompense les personnes qui se sont particulièrement distinguées au service de l’éducation physique et des activités de jeunesse, ainsi que ceux, Français ou étrangers, dont les exploits sportifs honorent le sport français.

Je me tourne à présent vers les trois personnalités que nous honorons ce soir et dont je vais, comme le veut la tradition, rappeler en quelques mots les mérites qui leur ont valu d’être ainsi distingués.

* * *

Monsieur Rafał Janus,

Natif de Koszalin, vous effectuez votre scolarité au lycée Stanisław Dubois de cette ville, lycée où vous ferez plus tard vos premiers pas d’enseignant, après l’obtention de votre diplôme de philologie polonaise à l’École supérieure de pédagogie de Słupsk.

Il y a quinze ans, vous prenez la direction de ce lycée, réputé l’un des meilleurs de Poméranie occidentale, et dont le palmarès aux olympiades nationales dans toutes les disciplines est impressionnant. Je me contenterai pour ma part de mentionner le succès obtenu à quatre reprises par vos élèves lors des olympiades de français.

Vous avez en effet souhaité donner à l’enseignement du français une place toute particulière dans le projet pédagogique de votre établissement. Vous êtes notamment à l’origine de l’introduction dans votre lycée des certifications DELF-DALF du ministère français de l’Éducation nationale. Vous avez également développé avec votre équipe enseignante de nombreux échanges scolaires avec la France, en particulier avec des établissements scolaires partenaires à Niort et à Montaigu.

Très impliqué dans les projets sociaux et culturels de votre ville et de votre région, vous présidez depuis de nombreuses années le festival de théâtre lycéen francophone de Koszalin, festival d’envergure nationale en Pologne. Je me suis également laissé dire que vous animiez une émission de radio locale dans laquelle vous ne manquiez pas de promouvoir l’enseignement des langues étrangères, et notamment le français.

Cher Rafał Janus, pour récompenser vos efforts constants et couronnés de succès pour développer et ancrer le goût de la langue française au sein de la jeunesse poméranienne, le ministre de l’Éducation nationale a décidé de vous nommer chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

« Rafał Janus, au nom du ministre de l’Éducation nationale, je vous fais chevalier des Palmes académiques. »

* * *

Monsieur le Professeur Jacek Kuźmak,

Né à Jędrzejów, vous effectuez vos études à la Faculté vétérinaire de Lublin. Après l’obtention de votre diplôme, vous intégrez l’Institut national de recherche vétérinaire de Puławy, où vous obtenez successivement votre doctorat, votre habilitation en pathophysiologie et enfin le titre de professeur.

Vétérinaire virologiste, vous êtes un spécialiste notamment de la leucose bovine enzootique, des lentivirus des petits ruminants ou encore du virus spumeux bovin.

À la tête depuis plusieurs années du département de biochimie de l’Institut national de recherche vétérinaire et du laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale pour la leucose bovine enzootique, vous devenez de surcroît il y a trois ans directeur-adjoint pour la recherche de l’Institut national de recherche vétérinaire.

Dans ces fonctions, comme dans toute votre carrière passée au cours de laquelle vous avez réalisé pas moins de vingt mois de recherche conjointe en France, vous avez toujours eu à cœur d’approfondir la coopération avec la France.

Vous avez notamment développé des liens très forts avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, de l’environnement et du travail, l’ANSES, avec laquelle un memorandum de coopération a été signé en juillet 2012 à Puławy. Autre exemple de coopération fructueuse, le projet de recherche que vous avez développé entre votre Institut et le laboratoire de pathogénèse de Grenoble, projet qui a été sélectionné cette année dans le cadre du programme Polonium mis en œuvre par cette ambassade.

Brillant chercheur, membre de plusieurs comités scientifiques éminents, comme le Comité des sciences vétérinaires de l’Académie polonaise des sciences ou le Comité directeur de l’Union européenne sur les médicaments vétérinaires, francophile convaincu, vous êtes aujourd’hui le pilier de la coopération dans le domaine vétérinaire entre la France et la Pologne et ce sont ces mérites qui vous ont valu, cher Jacek Kuźmak, d’être nommé par le ministre de l’Agriculture chevalier dans l’ordre du Mérite agricole.

« Jacek Kuźmak, au nom du ministre de l’Agriculture, je vous fais chevalier de l’ordre du Mérite agricole. »

* * *

Monsieur Tomasz Putra,

Originaire d’Olecko, en Mazurie, c’est avec le club de rugby de l’Union sportive universitaire de l’Académie d’éducation physique de Varsovie, AZS-AWF, que vous connaissez vos premiers succès avec le ballon ovale : vous êtes cinq fois médaillé d’or et deux fois médaillé d’argent du championnat polonais de rugby au cours des sept années que vous passez au sein de ce ce club. Vous jouez également en parallèle pendant dix ans en sélection nationale polonaise.

Après avoir donc porté les couleurs du club de rugby varsovien, vous venez enrichir l’effectif d’équipes françaises de la région lyonnaise, l’ASVEL Lyon-Villeurbanne, le Stade Olympique Givors et le Lyon Olympique Universitaire.

Très vite vous vous découvrez une vocation d’entraîneur et, parallèlement à votre carrière de joueur, vous commencez à entraîner les équipes juniors du SO Givors et du Lyon OU. C’est ainsi que plusieurs futurs internationaux français de renom passeront sous votre houlette, parmi lesquels Sylvain Marconnet ou Pascal Papé.

En 2006 vous prenez les rênes de l’équipe nationale polonaise de rugby, alors à la 36ème place mondiale ; sous votre direction, elle atteint en quelques années la 25ème place de ce classement ! Les spécialistes polonais du rugby n’ont pas manqué de mettre ce succès au crédit des méthodes françaises d’entraînement que vous avez adoptées ; vous avez également appelé en sélection polonaise de nombreux joueurs vivant en France aux liens personnels et familiaux forts avec la Pologne, ce qui a, là aussi, contribué à redynamiser cette équipe.

Cher Tomasz Putra, vous êtes le promoteur en Pologne d’un sport, le rugby, hélas trop peu médiatisé ici, et des valeurs de courage, de partage, de don de soi et de fraternité dont il est porteur. En signe de reconnaissance de votre action d’ambassadeur du savoir-faire sportif français, de créateur et d’animateur de lien entre nos deux pays, mais aussi pour saluer vos mérites sportifs et récompenser votre engagement dans la formation de la jeunesse, le ministre des Sports a décidé de vous décerner la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports.

« Tomasz Putra, au nom du ministre des Sports, je vous remets la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports. »

* * *

Dernière modification : 16/01/2014

Haut de page