Cérémonie à l’occasion du lancement du projet "Accordéon de l’autonomie" (11 mars 2013) [pl]

Discours de l’Ambassadeur à l’occasion de la cérémonie organisée à la Résidence le 12 mars pour le lancement de l’opération Accordéon de l’autonomie, soutenue par la fondation ACCOR

Monsieur le Ministre Władysław Kosiniak-Kamysz, en charge du travail et de la politique sociale,
Madame la Ministre Agnieszka Kozłowska-Rajewicz, Secrétaire d’Etat chargée de la parité,
Madame la Directrice de la délégation de la Commission européenne en Pologne, Mme Ewa Synowiec,
Madame la Directrice de la fondation Dzieci Niczyje Monika Sajkowska,
Messieurs les Directeurs, chers partenaires, représentants des entreprises françaises partenaires de l’opération : ORBIS, SODEXO, DALKIA, L’Oréal, GEFCO et NORAUTO,
Mesdames et Messieurs, Chers amis,

J’ai le plaisir de vous accueillir ce soir pour célébrer et mettre à l’honneur les partenaires du projet pilote intitulé « Accordéon de l’autonomie ».

Ce projet permet actuellement à une vingtaine de jeunes Polonais, en situation d’exclusion sociale, de suivre des formations théoriques et des stages au sein d’entreprises françaises pour contribuer à leur insertion sur le marché de l’emploi.

Je souhaite féliciter la Fondation « Dzieci Niczyje », et tout particulièrement son équipe dirigeante ici présente, qui œuvre à la protection des enfants et des adolescents victimes de violence, en leur apportant réconfort et aide lors des procédures judicaires qui peuvent rajouter au traumatisme déjà subi.

Je rajouterais encore que cette fondation a été créée grâce à une collaboration avec l’association française Médecins du Monde.
Je souhaiterai également remercier les représentants des entreprises françaises, partenaires de cette opération : SODEXO, DALKIA, L’Oréal, GEFCO, NORAUTO et bien évidemment le groupe ACCOR, à travers l’engagement de sa fondation et d’ORBIS, qui coopèrent avec la Fondation « Dzieci Niczyje » depuis plusieurs années

J’invite les représentants des entreprises partenaires à me rejoindre afin de recevoir leurs diplômes.

M. le Ministre, Mme la Ministre, chers amis, en vous accueillant ce soir, j’ai voulu montrer le soutien que cette ambassade accorde aux entreprises françaises qui s’investissent en Pologne, auprès des autorités polonaises et des ONG, pour l’insertion professionnelle des jeunes Polonais en difficulté.

L’avenir de la jeunesse est au cœur de ce beau projet, qui, je n’en doute pas, connaitra une suite, grâce à l’implication des partenaires et grâce à votre précieux soutien, M. le ministre.

La jeunesse et l’emploi des jeunes ont constitué l’une des priorités du Président de la République Française annoncées dès son investiture en 2012.

Il s’agit là d’un enjeu majeur en France comme en Pologne, et permettez-moi d’ajouter qu’à mon sens la formation professionnelle constitue un outil primordial pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle de nos jeunes.

C’est pourquoi je tiens à informer nos amis polonais, ainsi que les représentants d’entreprises françaises, que cette Ambassade souhaite accompagner ce processus, en œuvrant au développement de programmes d’échanges entre établissements de formation professionnelle français et polonais, financés par le programme européen Léonardo.

Ce programme offre une chance aux jeunes bénéficiaires de parfaire leur formation dans un pays étranger, de découvrir d’autres façons de travailler et d’y apprendre la langue.

Le succès des projets repose non seulement sur la qualité du partenariat entre les écoles mais aussi sur la coopération avec le secteur privé pour que les élèves puissent découvrir le monde de l’entreprise et de ses exigences à travers des stages pratiques.

Je n’oublierai pas non plus de mentionner l’importance de la dimension linguistique de ces programmes d’échanges qui constituent, pour la plupart des jeunes bénéficiaires, une première expérience hors de leurs pays.

Gageons que ces projets permettront à des jeunes Polonais de découvrir notre pays ainsi que la langue française comme un vecteur d’insertion professionnelle.

Je rappelle, à ce propos, que l’Institut français de Pologne œuvre quotidiennement à la promotion des échanges culturels entre nos deux pays et à la promotion de la culture et de la langue française en Pologne. Ses équipes sont prêtes à développer avec vous les outils linguistiques appropriés.

Plus que jamais, la jeunesse mérite notre attention et notre soutien. Le Président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, l’a justement rappelé en invitant les Etats membres de l’Union européenne à contribuer à l’employabilité des jeunes dans le contexte de crise économique que nous connaissons.

Mesdames et Messieurs, je vous remercie pour votre attention.
Je vous propose de lever nos verres à l’avenir de la coopération franco-polonaise au service de la jeunesse de nos deux pays.

Dernière modification : 13/03/2013

Haut de page